Pierre Lévi quitte la tête de Faurecia

 |   |  229  mots
Pris dans une affaire de corruption en Allemagne, le PDG de Faurecia quitte ses fonctions. Franck Imbert, directeur financier du groupe, assumera l'intérim de la direction générale. Jean-Claude Hanus, prend la présidence provisoire du conseil d'administration.

Fin du suspens. Au terme d'un conseil d'administration de l'équipementier Faurecia qui s'est tenu aujourd'hui, en fin de journée, le PDG du groupe, Pierre Lévi, a remis sa démission. Franck Imbert, directeur général du groupe, assumera l'intérim de la présidence. Jean-Claude Hanus, prend quant à lui la présidence provisoire du conseil d'administration.

"Tirant les conséquences de l'évolution des enquêtes menées actuellement en Allemagne et en vue de préserver au mieux l'intérêt de la société, Pierre Lévi a remis au Conseil sa démission de Président et d'Administrateur", explique le groupe dans un communiqué.

Pierre Lévi, qui avait été nommé PDG du groupe le 23 mai 2000, a été contraint à la démission alors qu'il est pris dans les méandres d'un scandale de corruption en Allemagne. L'ancien patron de Faurecia fait l'objet d'une enquête outre-Rhin dans une affaire de pots de vins que l'équipementier aurait versé à des clients pour obtenir des contrats. Pierre Lévi lui-même est soupçonné d'avoir pris part à un réseau de corruption au sein de l'entreprise.

Une deuxième enquête est menée contre quatre cadres de Faurecia. Ils sont également soupçonnés d'avoir versé des pots-de-vin en échange de contrats. Par ailleurs, d'autres équipementiers automobiles sont visés par l'enquête.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :