Pernod Ricard relève ses objectifs de bénéfice sur l'année

 |   |  380  mots
Estimant que l'intégration d'Allied Domecq est un succès, le groupe de spiritueux attend une croissance de son bénéfice net courant par action de l'ordre de 15%, voir supérieure.

A en juger par les résultats du premier semestre de Pernod Ricard et par les perspectives du groupe, l'intégration d'Allied Domecq est une réussite. Le numéro deux mondial des vins et spiritueux vient d'afficher une progression de 51% de son résultat net sur le premier semestre de son exercice 2005-2006 (à fin décembre), à 488 millions d'euros. Le groupe enregistre un bond de 70% de son résultat opérationnel courant à 767 millions d'euros. Par action, le bénéfice net courant progresse de 26% à 5,34 euros.

Cette forte amélioration des résultats de Pernod Ricard reflète une hausse de son chiffre d'affaires de 66,7% à 3,3 milliards d'euros sur la période. Surtout, ils découlent de l'intégration réussie d'Allied Domecq, société acquise l'an dernier pour 10,7 milliards d'euros. "La mise en oeuvre rapide de l'intégration et des synergies de coûts a permis de générer sur ce semestre une économie correspondant à environ 40% de l'objectif final", explique Pernod Ricard dans un communiqué.

Le groupe précise par ailleurs que la croissance de sa rentabilité concerne toutes les zones, mais elle est surtout très importante en Amérique, "qui fait plus que doubler ses profits". "Les résultats de ce premier semestre soulignent le succès de l'internationalisation de Pernod Ricard, qui réalise à présent plus de 50% de ses profits sur les zones de forte croissance Asie et Amériques", ajoute le groupe.

Ces bons résultats permettent aussi à Pernod Ricard de relever ses objectifs pour l'année en cours. "Ces très bons chiffres permettent d'être très confiant pour l'ensemble de l'exercice et de viser, à présent, le haut de l'objectif d'une croissance de 10 à 15% du résultat net courant par action", souligne Pernod Ricard dans un communiqué. Mais selon le directeur général du groupe, Pierre Pringuet, interrogé par Reuters, la croissance de ce résultat devrait même dépasser les 15%.

Une bonne nouvelle pour le marché, qui avait été déçu, lors de la présentation du chiffre d'affaires semestriel du groupe, de la prudence relative de Pernod Ricard. A ce moment-là, le groupe s'était contenté de confirmer son objectif de croissance de bénéfice par action de 10 à 15%.

En Bourse, le titre progresse de 6,50% à 159 euros à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :