GM pourrait demander 5 milliards de dollars à Renault-Nissan pour sceller une alliance

 |   |  251  mots
General Motors a tenu un conseil d'administration hier soir, qui s'est terminé sur un statu quo en ce qui concerne les discussions que le constructeur automobile tient avec Renault et Nissan. D'après des sources de marché, les groupes seraient encore en désaccord sur les politiques d'achats et les conditions financières d'une alliance.

A l'issue d'un conseil d'administration de General Motors, hier soir, rien n'a filtré sur l'évolution des discussions entre le groupe américain, Renault et Nissan. "Le conseil d'administration de GM s'est terminé. Nous n'avons pas l'intention de publier un communiqué ce soir sur le déroulement de nos discussions avec Renault-Nissan", s'est contenté d'indiquer le groupe américain.

Pourtant, ce conseil était très attendu pour connaître l'état d'avancement des négociations entre les trois constructeurs. D'autant plus que le patron de GM, Rick Wagoner, devait faire un exposé détaillé au conseil d'administration. Le conseil devait également examiner l'intérêt d'une telle alliance à trois.

Reste que si le secret est bien gardé par GM, le marché élabore déjà son propre scénario concernant les différents points d'achoppements autour de ce projet d'union. Selon Sean McAlinden, analyste au Center for Automotive Research, aux Etats-Unis, GM demanderait ainsi 5 milliards de dollars à Renault-Nissan en guise de pré-condition à toute participation croisée entre les trois entreprises.

Par ailleurs, des divergences profondes porteraient aussi sur les politiques d'achats des entreprises. En effet, Nissan serait plus avantagé sur ce plan par une alliance que GM. En outre, cette alliance à trois ne semble pas faire l'unanimité au sein de la direction de General Motors, avec parmi les personnes sceptiques le directeur financier Fritz Henderson et le responsable des activités en Amérique du Nord, Troy Clarke.

Les trois groupes devraient communiquer sur leur projet de rapprochement le 15 octobre prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :