Valeo s'envole en Bourse avec ses résultats semestriels

 |   |  437  mots
Valeo a annoncé hier soir après la clôture de la Bourse de Paris, un bénéfice net en hausse de 30,6%, au premier semestre 2006. L'équipementier automobile français fait ainsi une meilleure performance que son concurrent Faurecia. Le groupe dit également toujours étudier des opportunités de croissance externe.

Valeo fait mieux que prévu. L'équipementier automobile a en effet annoncé un bénéfice net de 94 millions d'euros au premier semestre 2006, en croissance de 30,6%, contre 72 millions au premier semestre 2005. Le chiffre d'affaires est lui, en progression de 6,4% à 5,30 milliards d'euros. Tandis que la marge opérationnelle atteint au premier semestre 4,1% contre 2,2% au premier trimestre, et 3,1% il y a un an. Et c'est une bonne surprise, car à 4,1% la marge opérationnelle est plus importante que ce qu'espéraient les analystes financiers qui tablaient sur 2,5%. Au premier semestre, Valeo a bénéficié de bonnes entrées de commandes et de progrés dans le domaine de la productivité.

Valeo tire bien son épingle du jeu face à un Faurecia qui hier matin, présentait des résultats semestriels dans le rouge, une marge opérationnelle divisée par deux et qui indiquait que 2006 serait une mauvaise année.

"Les résultats semestriels du groupe démontrent une forte résilience dans un environnement (production automobile et matières premières) qui s'est dégradé entre le premier et le second trimestre", explique Valeo dans son communiqué.
Car ce qu'il faut retenir c'est que Valeo résiste mieux que Faurecia à une conjoncture aujourd'hui difficile, telle la hausse du coût des matières premières.

Pour le second semestre 2006, Valeo table sur une stabilité de la production des véhicules légres en Europe et sur une diminution de 2% en Amérique du Nord. L'équipementier automobile maintient enfin ses objectifs annuels établis en début d'exercice, en matière d'amélioration de la rentabilité des capitaux engagés, ou encore de la progression des entrées de commande.

Un optimisme qui contraste à nouveau avec les difficultés de Faurecia qui expliquait hier matin, que 2006 était une année difficile, et dont le PDG, Pierre Lévi se refusait à tout pronostic sur l'ensemble de l'année.

Par ailleurs, lors de la présentation des résultats semestriels, Thierry Morin, PDG de Valeo a indiqué que le groupe étudie toujours des opportunités d'acquisition en Europe et aux Etats-Unis. Outre-Atlantique, cela fait un an que l'équipementier automobile français souhaite faire un achat. Il profiterait ainsi de la des difficultés de ses concurrents américains et de la faiblesse du dollar. Sa cible pourrait notamment être Delphi qui a annoncé fin mars, un vaste plan de restructuration. Thierry Morin a précisé que "si une acquisition doit se faire, elle ne devrait pas trop tarder pour profiter du faible niveau des taux d'intérêt".

En Bourse, Valeo s'envole. Le titre gagne à Paris, 8,61% à 27,49 euros à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :