Marks & Spencer voit le bout du tunnel

 |   |  380  mots
La chaîne britannique de magasins Marks & Spencer a confirmé sa reprise en annonçant une hausse de 47,6% de son bénéfice avant impôts sur l'exercice achevé le 1er avril, à 745,7 millions de livres.

"Marks & Spencer a eu une bonne année. Le groupe commence à retrouver confiance mais nous avons encore beaucoup à faire pour assurer la croissance à long terme", a commenté le directeur général du distributeur britannique, Stuart Rose, qui estime que la reprise du groupe n'est pas encore achevée. Le résultat de l'exercice 2005-2006, achevé au 1er avril, est conforme aux objectifs publiés par le distributeur après l'annonce le mois dernier d'un chiffre d'affaires en forte hausse pour le quatrième trimestre.

Au Royaume-Uni, les ventes du groupe à surface comparable ont progressé de 1,3% sur l'année, dont 3,6% pour l'alimentaire. Elles avaient reculé de 2,3% au premier semestre mais ont progressé de 4,5% au second. La fréquentation des magasins a augmenté de 350.000 pour atteindre 15 millions de clients par semaine, a signalé le groupe. Cette performance est imputée notamment à une série de spots publicitaires primés avec Twiggy, l'égérie de la mode des années 1960.

Marks & Spencer fait état d'un bénéfice imposable de 745,7 millions de livres (1,10 milliard d'euros) sur l'exercice, en hausse de 35% par rapport à l'exercice précédent, résultat de son plan de redressement qui entre dans sa troisième année. Son chiffre d'affaires a progressé de 4,1% à 7,797 milliards de livres mais son bénéfice net affiche un recul de 10,8% à 523,1 millions. Le groupe, qui possède plus de 400 enseignes au Royaume-Uni, va distribuer un dividende de 14 pence par action, supérieur aux attentes des analystes.

Marks & Spencer a achevé la deuxième année du plan de relance sur trois ans mis en place par Stuart Rose à son arrivée à la tête du groupe en mai 2004. Il avait, à l'époque, été appelé à la rescousse pour contrer l'OPA de 9,1 milliards de livres lancée par l'homme d'affaires Philip Green. Cette relance passe notamment par le réaménagement de magasins et une intense campagne de promotion destinée à moderniser l'image du groupe.

L'une des priorités du nouvel exercice 2006-2007 est de rénover, pour 520 à 570 millions de livres, 35% de la surface de vente de l'enseigne. Le groupe a précisé qu'un nouveau format à l'essai dans 23 magasins avait engendré une croissance moyenne de 10% du chiffre d'affaires au quatrième trimestre.

A la clôture, le titre recule de 3,27% à 548,19 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :