Carrefour dépasse les attentes des analystes

 |   |  687  mots
Le groupe de distribution affiche un chiffre d'affaires en hausse de 6% à taux de changes constants sur les trois premiers mois 2006. L'Europe reste un marché difficile, mais la France confirme son redressement. Carrefour, qui enregistre une bonne croissance en Argentine, Chine, Colombie et Malaisie, confirme qu'il a préselectionné quatre repreneurs potentiels pour ses activités sud-coréennes.

Pour son premier trimestre 2006, Carrefour rassure. Même si le groupe de distribution enregistre toujours des difficultés sur le Vieux-Continent, la France confirme son redressement et que les pays tels que l'Argentine, la Colombie, la Chine et la Malaisie affichent des taux de croissances élevés.

Ainsi, le distributeur, qui a réalisé un chiffre d'affaires trimestriel de 20,421 milliards d'euros, en hausse de 6% à taux de change constant (+1,4% à magasins comparables), reste sous pression en Europe. Sur le Vieux-Continent, le groupe affiche une croissance de 6% sur le trimestre, à taux de changes constants. Mais à magasins comparables, le chiffre d'affaires est stable d'une année sur l'autre. "Tous nos marchés en Europe ont connu à la fois des faibles volumes et de la déflation, en ligne avec les tendances observées lors du quatrième trimestre 2005", explique le groupe dans un communiqué diffusé après la clôture de la Bourse, mercredi. Le groupe précise notamment que les marchés les plus difficiles sont l'Italie et la Belgique.

Une évolution qui contraste avec celle de la France, où le groupe redresse la tête en termes de ventes. A magasins comparables dans les hypermarchés, Carrefour affiche une croissance de 2,7%. Dans les supermarchés, la croissance à magasins comparables est de 3,2%. La tendance confirme ainsi l'amélioration de l'activité hypermarchés, qui était mise à mal depuis quelques années. "Notre stratégie constante et déterminée sur les prix s'est traduite par une déflation dans tous nos formats", souligne le groupe. "Malgré cela, nous avons pu enregistrer des progressions à magasins comparables et nous avons gagné des parts de marché", rappelle le groupe. Les hypermarchés ont ainsi vu leurs ventes croître de 2,7% à magasins comparables (+1,7% hors essence).

En tout état de cause, ce redressement français s'ajoute à celui de l'Amérique Latine, qui se poursuit. "La forte progression du chiffre d'affaires est le fruit de la contribution des nouveaux mètres carrés et l'augmentation à deux chiffres des ventes à magasins comparables en Argentine et en Colombie", souligne Carrefour. Le Brésil, toutefois, continue de voir ses ventes à magasins comparables reculer (-3,7%).

En Asie aussi, les performances sont contrastées, avec un repli des ventes à magasins constants, malgré les bons chiffres en Chine (+3% à magasins comparables), en Indonésie et en Malaisie (respectivement 4% et 8,3% de croissance de chiffre d'affaires à magasins comparables). "Malgré ces performances, le chiffre d'affaires de la zone Asie recule de 0,6% à magasins comparables, principalement à cause de deux pays, la Thaïlande et Taiwan", regrette le groupe. L'Asie demeure par ailleurs un sujet de préoccupation, puisque Carrefour précise qu'il "continue à chercher des solutions externes pérennes pour ses actifs en Corée".

Carrefour a d'ailleurs annoncé jeudi, qu'il avait présélectionné les groupes sud-coréens Lotte Mart, Samsung Tesco Homeplus, E-Mart et Eland pour le rachat de ses 32 magasins dans le pays. La valeur des magasins Carrefour y est estimée à au moins 1,53 milliard de dollars.

Cette annonce vient conforter l'opinion favorable des analystes après la publication de ce chiffre d'affaires encourageant: "les performances de Carrefour sont globalement supérieures à nos attentes, notamment en France, alors que celles-ci étaient déjà supérieures au consensus", commentent les analyste d'Oddo Securities dans une note. Une opinion partagée par les analystes d'Aurel Leven. "Le chiffre d'affaires est meilleur qu'attendu, grâce à une excellente performance de la France, les autres zones étant en ligne avec nos attentes, une fois retraité de la déconsolidation de la Corée. La croissance à devises constantes ressort à 6% supérieure à celle enregistrée en 2005 (4,3%). Rappelons qu'il s'agit de l'objectif du groupe pour l'année dans son ensemble", soulignent les spécialistes de la société de Bourse.

Ces chiffres permettent aussi au groupe de rester confiant pour l'année en cours. Il confirme d'ores et déjà qu'il est en ligne avec son objectif de croissance des ventes supérieure en 2006 à celle publiée en 2005. Le groupe ne donne cependant pas d'indication sur ses marges, mais précise qu'il continuera à faire des efforts sur les prix pour rester compétitif.

En Bourse, le titre progresse de 3,65% à 44,57 euros jeudi à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :