Telefonica accusé d'abus de position dominante

 |  | 286 mots
Lecture 1 min.
L'opérateur historique espagnol va recevoir une communication de griefs de la part de la Commission européenne. Bruxelles pointe du doigt ses agissements sur le marché du haut débit.

Telefonica est dans la ligne de mire de la Commission européenne. Bruxelles est sur le point d'épingler Telefonica, deuxième opérateur télécoms mondial par sa capitalisation, pour abus de position dominante. "Nous allons bientôt envoyer à Telefonica une communication de griefs", première étape d'une procédure d'infraction, a déclaré à l'AFP Jonathan Todd, porte-parole des services de la concurrence à Bruxelles, se refusant à tout autre commentaire, mais confirmant une information du Financial Times.

La Commission soupçonne l'opérateur d'avoir eu des pratiques concurrentielles sur le marché du haut débit en Espagne. Selon l'accusation, Telefonica aurait pratiqué des tarifs de gros auprès des opérateurs alternatifs très proches des prix de détail, ne laissant pas un espace économique suffisant à ses concurrents pour se développer. Pour preuve, selon la Commission, les prix de détails du haut débit en Espagne sont restés sensiblement supérieurs à la moyenne européenne. Ces pratiques auraient en plus permis à Telefonica de consolider sa position sur le marché. Interrogé par le quotidien britannique, ce dernier a répondu que les prix de gros et de détails étant régulés par le gouvernement, les abus étaient difficiles. "Telefonica s'est comporté correctement", a assuré un porte-parole.

Telefonica devra maintenant répondre à la communication de griefs. Si au final, les faits sont avérés, l'opérateur risque en théorie une amende pouvant aller jusqu'à 10% de son chiffre d'affaires. En réalité, les amendes infligées ne sont jamais si élevées. Pour mémoire, Bruxelles, outre toute une série de "remèdes" destinés à rétablir la concurrence, avait imposé à Microsoft une sanction financière de 497 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :