Après ses résultats record, UBS reste confiant pour les années à venir

 |  | 242 mots
Lecture 1 min.
La banque suisse a réalisé un résultat 2005 record de 9 milliards d'euros, notamment grâce à une plus-value de cession. UBS indique avoir bien démarré 2006 et reste confiant pour l'exercice en cours et les suivants.

UBS est l'exemple d'un modèle bien rodé. La première banque suisse, leader mondial de la gestion de patrimoine, a une fois de plus publié des résultats record pour son exercice 2005. La bénéfice net a progressé de 75% à 14 milliards de francs suisses (9 milliards d'euros). Sur le seul quatrième trimestre, UBS a dégagé un bénéfice de 2,6 milliards de francs suisses et qui progresse de 32%.

Ce bond des bénéfices est notamment dû à une plus-value exceptionnelle réalisée grâce à la vente d'actifs à sa consoeur et compatriote Julius Baer. UBS lui a cédé trois banques privées ainsi qu'une structure de gestion d'actifs pour 3,6 milliards d'euros (voir ci-contre).

Les performances d'UBS ont, comme en 2004, atteint un niveau record grâce à son coeur de métier de la gestion de fortune. La banque a "été nettement aidée par les marchés" qui ont enregistré une forte hausse en 2005, a déclaré le directeur général Peter Wufflin.

Pour l'exercice 2006, UBS a démarré l'année "sur une note positive", selon la banque. "Nous sommes de ce fait optimistes quant aux perspectives d'UBS en 2006 et après", selon le patron opérationnel de la banque privée. Le groupe compte également investir prioritairement ses liquidités disponibles pour renforcer ses activités de gestion de patrimoine en Europe et réaliser des acquisitions ciblées.

L'action UBS cède 1,14% à 138,80 francs suisses à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :