Retour vers les 5.100 points

Nouvelle journée de baisse à Paris. Comme hier, les investisseurs ont opté pour des prises de bénéfices. Le CAC 40 s'est enfoncé en direction des 5.100 points. La prudence des opérateurs est renforcée par l'attente de la publication du Livre Beige de la Fed. En réalité, le marché attend des indications sur l'ampleur du ralentissement économique aux Etats-Unis. La publication de résultats de bonne facture n'a pas réellement permis de limiter les pertes. Dexia recule après l'annonce d'une augmentation de capital. Accor et le Crédit Agricole résistent suite à des résultats semestriels meilleurs que prévu.A la clôture, le CAC 40 cède 1,11% à 5.115,52 points dans un volume d'affaires de 4,5 milliards d'euros traité sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie perd 0,83% à 5.931,80 points et, à Francfort, le Dax baisse de 1,21% à 5.813,06 points. A New York, le Dow Jones recule de 0,4%, à 11.423,65 points.Le baril de brut léger américain se négocie ce soir à 68,70 dollars alors que la période des grands déplacements automobiles prend fin aux Etats-Unis et que la saison des ouragans s'annonce calme. Le dollar se stabilise à 1,2824 pour 1 euro après l'annonce d'un ralentissement de l'activité dans les services au sein des Douze en août.Sur le front de l'économie, le Département du Travail américain a annoncé que la productivité avait finalement augmenté de 1,6% au deuxième trimestre, contre 1,5% escompté par les analystes. Dans le même temps, le coût unitaire du travail a augmenté de 4,9%, contre une hausse de 3,8% anticipée par le marché. Sur un an, la progression atteint 5%, la plus forte depuis le troisième trimestre 2000. L'indice d'activité dans les services, tel que calculé par l'Institute for Supply Management (ISM), a progressé à 57 le mois dernier, contre 54,8 en juillet. Les économistes tablaient sur un hausse moins marquée à 55. Un chiffre supérieur à 50 reflète une expansion de l'activité, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.Plus forte hausse du CAC 40, le Crédit Agricole avance de 0,34% à 32,05 euros. La banque a fait état d'une hausse de 33,8% de son bénéfice net du deuxième trimestre à 1,28 milliard d'euros. Le résultat brut d'exploitation s'apprécie de 38,8% à 1,67 milliard d'euros et le produit net bancaire de 20,5% à 4,17 milliards. CASA réitère son accord de principe au projet de fusion entre Intesa et Sanpaolo, mais rappelle que son feu vert définitif est conditionné à un accord " qui sauvegarde et valorise " ses intérêts stratégiques en Italie. Le Crédit Agricole détient près de 18% du capital d'Intesa.Accor gagne 0,22% à 49,54 euros. Le groupe hôtelier a publié un bénéfice net de 241 millions d'euros au titre du premier semestre, en progression de 54,3%. Le résultat courant avant impôts s'inscrit en hausse de 36,7% à 282 millions d'euros. Le groupe hôtelier annonce par ailleurs qu'il procède à une revue stratégique de ses motels américains Red Roof et qu'il envisage de vendre Go Voyage ainsi que son activité de restauration collective en Italie dans le cadre de son programme de cessions d'actifs non stratégiques de plus de 500 millions d'euros en 2007-2008.Total se replie de 2,18%, à 51,65 euros. La compagnie pétrolière pâtit des anticipations liées à une accalmie du marché pétrolier. Ce soir, le baril se négocie 68,70 dollars. Dexia perd 2,46% à 19,40 euros. Le prix de l'augmentation de capital de Dexia a été fixé à 19,30 euros. Par le biais de l'émission de 62.176.166 actions nouvelles au profit d'investisseurs institutionnels, la banque franco-belge a levé 1,2 milliard d'euros. Les "zinzins" ont jusqu'au 12 septembre pour souscrire, d'après les informations livrées par l'établissement financier.Bouygues avance de 0,60% à 41,78 euros. Le groupe de BTP a fait état d'une croissance de 47% de son bénéfice net à 565 millions d'euros au premier semestre. Le résultat opérationnel progresse de 2% à 862 millions d'euros et le chiffre d'affaires de 9% à 12,05 milliards. Pour l'ensemble de l'exercice, Bouygues relève son objectif de chiffre d'affaires à 26 milliards d'euros, contre une prévision déjà améliorée de 25,8 milliards auparavant. Le groupe table en revanche sur une baisse de 2 à 3 points de pourcentage de la marge opérationnelle courante de Bouygues Telecom.Vinci plie de 1,06% à 84,30 euros. Le numéro un mondial du BTP a enregistré une progression de 32,4% de son bénéfice net à 518,4 millions d'euros au premier semestre. Le résultat opérationnel augmente de 17% à 1,09 milliard d'euros et le chiffre d'affaires de 8,4% à 11,9 milliards. Vinci annonce le versement d'un acompte sur dividende de 0,85 euro par action en 2006. Le groupe prévoit d'atteindre un chiffre d'affaires d'au moins 30 milliards d'euros à l'horizon 2009 et un excédent brut d'exploitation supérieur à 5 milliards hors opérations de développement majeures.Atos Origin perd à présent 1,43% à 38,61 euros. La SSII a annoncé un bénéfice net de 10 millions d'euros au premier semestre, contre 121 millions un an plus tôt. La marge d'exploitation ressort à 139 millions d'euros, contre 183 millions. Le chiffre d'affaires recule de 1,1% à 2,69 milliards. Le groupe confirme son objectif, revu à la baisse en juillet, d'une croissance organique annuelle de 3% et se prépare à un rebond en 2007, " tant en croissance qu'en rentabilité ".En baisse ce matin, Bic prend 1,11% à 47,32 euros. Le fabricant de stylos et de briquets a réalisé un bénéfice net de 80,4 millions d'euros au premier semestre, en hausse de 7%. Le résultat d'exploitation augmente de 2,5% à 122,2 millions d'euros et le chiffre d'affaires de 7% à 719,5 millions. Le groupe confirme viser une croissance annuelle de ses ventes de l'ordre de 4% à données comparables et une hausse du résultat d'exploitation normalisée supérieure à celle de ses ventes.Neopost recule de 1,11% à 89,40 euros. Le spécialiste du traitement du courrier a dégagé un chiffre d'affaires de 450,3 millions d'euros, en hausse de 11,3%, au premier semestre. A taux de change constant, la progression est de 10,2%. Sur le seul deuxième trimestre, la croissance est de 8,1% à 227 millions (+9,5% à taux de change constant). Le groupe relève sa prévision de ventes pour l'ensemble de l'exercice et table désormais sur une croissance, hors effet de change, " proche de 10% ", contre une hausse de 8% estimée auparavant. Enfin, Géophysique reprend 2,77% à 126,10 euros. Le titre a reculé de 7,95% hier après l'annonce du rachat du groupe parapétrolier américain Veritas pour 3,1 milliards de dollars.Olivier Auberger Copyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.