Le CAC 40 en baisse, le pétrole sous les 60 dollars

 |   |  727  mots
La Bourse de Paris termine en baisse. Les investisseurs anticipent en effet un ralentissement économique dans la zone euro l'année prochaine sur fond de hausse des taux de la BCE et de relèvement de la TVA en Allemagne. Les constructeurs automobiles subissent des dégagements alors que leurs ventes ont diminué en septembre. Les titres des grandes compagnies pétrolières pâtissent quant à eux du repli des cours du brut ainsi que d'une dégradation de SG Securities sur plusieurs poids lourds comme Total, BP ou ENI. Sur le marché pétrolier, le baril repasse sous les 60 dollars à New York. Au plus bas, le baril a touché 58,96 dollars, un niveau inédit depuis le 17 février dernier. Les opérateurs pensent que l'offre d'or noir est abondante. Contre la tendance, Générale de Santé est porté par des rumeurs d'OPA de la part de son principal actionnaire évoquées par la presse italienne.A la clôture, le CAC 40 perd 0,45% à 5.219,79 points. A Londres, le Footsie baisse de 0,42% à 5.932,80 points et, à Francfort, le Dax recule de 0,12% à 5.986,74 points. A New York, Dow Jones avance de 0,28%, à 11.705,97 points.Le baril de brut léger américain cède beaucoup de terrain à 59,17 dollars, les anticipations de progression des stocks aux Etats-Unis occultant les baisses de production décidées par le Nigeria et le Venezuela. Au plus bas, le baril a touché 58,96 dollars, un niveau inédit depuis le 17 février dernier. Les opérateurs pensent que l'offre d'or noir est abondante. Le dollar se replie à 1,2727 pour 1 euro. Les statistiques du jour concernent principalement la zone euro : les prix à la production ont augmenté de 0,1% en août et de 5,7% sur un an, tandis que le taux chômage a augmenté de 0,1 point à 7,9% de la population active. EADS avance finalement de 1,12% à 22,65 euros. Le plus gros client d'Airbus pour l'A380, Emirates, a pourtant jugé très grave l'annonce d'un nouveau retard de 10 mois sur l'appareil. Elle dit étudier toutes les possibilités. D'autres compagnies ont demandé des compensations financières. Le conseil d'administration du groupe est prévu aujourd'hui. Christian Streiff, le nouveau président d'Airbus, s'apprête à lancer un vaste programme de réorganisation comprenant une remise à plat de la production avec le transfert de la chaîne d'assemblage de l'A380 à Toulouse, écrit La Tribune.Peugeot perd 0,7% à 43,72 euros et Renault 3,49% à 88,60 euros. UBS a dégradé le premier de " neutre " à " alléger ", tandis que Credit Suisse est passé de " surperformance " à " neutre " sur le second tout en maintenant son objectif de cours à 88 euros. Les deux groupes restent par ailleurs sous le coup de la chute de 13,3% des immatriculations de voitures neuves en France au mois de septembre. Les valeurs pétrolières plient avec les cours du brut, les opérateurs estimant que les baisses des livraisons décidées par le Nigeria et le Venezuela ne représentent qu'une goutte d'eau au regard de la production de l'Opep. Total cède 1,36% à 50,85 euros et Technip 4,27% à 42,78 euros. SG Securities est passé de " achat " à " conserver " sur le premier et de " conserver " à " vendre " sur le second, tout en dégradant la plupart des valeurs du secteur en Europe. Carrefour est en repli (-0,10% à 50,05 euros) alors que le numéro deux mondial de la distribution est en discussions avec Landmark Group en vue d'ouvrir jusqu'à 200 magasins en Inde. Basé à Dubaï, Landmark exploite des grands magasins en Inde sous l'enseigne Lifestyle.Suez cède 0,2% à 34,76 euros. En revanche, Gaz de France (+0,83% à 31,49 euros) figure parmi les quelques hausses du CAC 40. L'Assemblée Nationale a adopté le projet de loi sur l'énergie prévoyant une privatisation de GDF en vue de sa fusion avec Suez. Le texte a été voté avec 327 voix pour et 212 contre. Le Sénat examinera à partir du 12 octobre prochain ce projet de loi. TF1 abandonne 0,28% à 25,13 euros. La part d'audience de la première chaîne française a diminué à 31,3% en septembre, contre 32,8% en août et 33,4% en septembre 2005, selon l'étude Médiamat publiée par Médiamétrie. Celle de M6 a en revanche progressé à 12,6%, contre 12,3% en août et également 12,3% en septembre 2005. M6 cède 0,25% à 24,12 euros.Contre la tendance, Générale de Santé progresse de 5,38% à 28 euros à la suite d'un article de La Republica selon lequel Antonino Ligresti, principal actionnaire du groupe avec 25% du capital, envisage de lancer une OPA. Pourtant, l'homme d'affaires a démenti par la suite l'information. Olivier AubergerCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :