Mediaset exclu de la liste des candidats pour la reprise de ProSiebenSat1

Mediaset a été une nouvelle fois retoqué en Allemagne. Le groupe italien de télévision vient de confirmer l'information parue jeudi matin dans le quotidien économique italien Il Sole 24 Ore. Il a été exclu de la sélection pour le rachat du groupe audiovisuel allemand ProSiebenSat1. Mediaset a été informé qu'il "ne faisait pas partie de la liste des candidats" retenus pour la reprise du groupe allemand, précise-t-il dans un communiqué. Selon Il Sole 24 Ore, Mediaset n'aurait pas été sélectionné car son offre était trop basse par rapport aux autres acheteurs potentiels. Selon le quotidien économique italien, certains fonds d'investissement auraient offert plus de 30 euros par action, soit un prix supérieur à la cotation du groupe allemand ProSiebenSat1 qui est de 22,88 euros en fin d'après-midi aujourd'hui à la Bourse de Francfort, en légère baisse de 0,52%. Mediaset affirme pour sa part que son offre "était équilibrée du point de vue industriel". Il avait déposé mardi dernier, une offre de reprise, sans engagement ferme, sur le groupe audiovisuel allemand ProSiebenSat1. Ce dernier est l'un des gros acteurs de la télévision privée en Allemagne et a RTL pour principal concurrent. Le groupe allemand est mis en vente par ses actionnaires financiers sous la houlette du milliardaire Haïm Saban, le principal d'entre eux. La valeur de ProSiebenSat1 serait de 5 milliards d'euros selon les évaluations des analystes financiers.Parmi les autres candidats à la reprise, qui sont cités par les marchés financiers, on trouve l'américain NBC (groupe General Electric) et les fonds d'investissements Apax, Blackstone, Permira et KKR. La candidature de Mediaset ne faisait de toute façon pas l'unanimité parmi les hommes politiques outre-Rhin. Le groupe de Silvio Berlsuconi qui détient Mediaset via sa holding Fininvest essuie donc la même tempête qu'en 2002. Il avait alors dû renoncer au rachat du groupe Kirch, face à l'hostilité des politiques et notamment du chancelier social-démocrate Gerhard Shröder. Ce rachat aurait permis à Mediaset d'étendre ses positions à l'étranger alors qu'un projet de loi présenté par le gouvernement de Romano Prodi en Italie risque de limiter son champ d'action dans la péninsule. Ce projet de loi prévoit en effet de transférer sur le réseau numérique l'une des trois chaînes de Mediaset et de limiter la manne de recettes publicitaires à un certain seuil, pour chaque groupe audiovisuel. Mediaset souhaitait donc trouver d'autres sources de revenus en dehors de l'Italie. Il est déjà présent en Espagne.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.