Renault se renforce en Inde pour produire plus de Logan

 |   |  582  mots
L'Inde sera-t-elle le prochain pays où les constructeurs vont investir massivement? Sans aucun doute au regard du potentiel que représente le pays. Ce jeudi matin, Renault et son partenaire indien Mahindra annoncent qu'ils renforcent leur coopération. Avec à la clé une usine d'assemblage commune dans le pays pour la production de la Logan, le fameux modèle bon marché du constructeur français. En 2007, Renault compte fabriquer plus de 300.000 Logan. Selon Carlos Ghosn, président de Renault, la production en Inde débutera en 2009. Sa capacité de fabrication initiale de 300.000 véhicules par an sera ensuite portée à 500.000 d'ici 2012. En outre, Renault construira sur le même site une usine de moteurs. Par ailleurs, Nissan, le partenaire japonais de Renault, pourrait rejoindre plus tard le partenariat Renault-Mahindra. Dans ces conditions, le constructeur japonais, qui était présent en Inde à travers une coopération avec Suzuki-Maruti qui fabrique pour lui des petites voitures, a indiqué qu'il allait renoncer à y construire une usine commune avec son compatriote. C'est le prédecesseur de Carlos Ghosn, Louis Schweitzer qui avait scellé en mars 2005 une alliance avec le constructeur local de 4X4 et d'utilitaires indien. A l'époque, les deux constructeurs avaient indiqué que le montant prévisionnel du projet s'élevait à 125 millions d'euros pour une capacité de production de 50.000 véhicules par an.Les véhicules, qui seront réalisés avec le volant à droite, sont destinés au marché local, mais aussi à l'exportation, notamment vers la Grande-Bretagne. La Logan s'insérera dans un marché indien quasiment fermé aux importations qui a atteint 1,1 million de véhicules en 2005 et que domine Maruti, le constructeur de petites voitures pas chères contrôlé par le japonais Suzuki.Mahindra est le quatrième constructeur automobile indien. Il produit des 4x4 extrêmement rustiques, dont la plupart ne sont que des évolutions de la fameuse Jeep de la Seconde Guerre Mondiale, ainsi que des utilitaires et minibus. Plus globalement, Carlos Ghosn a confirmé que les ventes de Renault devraient continuer de baisser en Europe jusqu'à l'été prochain. Pour faire face à cette évolution, le groupe va réduire sa production pour éviter l'accumulation de stocks. Le président de Renault a reconnu que "c'était un moment difficile que nous devons traverser", sans évoquer de questions d'effectifs. Selon "les Echos", Renault pourrait réduire ses effectifs en Espagne et cela pourrait affecter 20 % des effectifs des sites de Valladolid et Palencia. Jeudi, le titre Renault termine en hausse de 0,53% à 95,30 euros.L'Inde, un marché potentiel de 2 millions de véhicules L'Inde qui compte plus d'un milliard d'habitants est aujourd'hui un des marchés mondiaux qui progressent le plus vite. Selon les prévisions, le marché automobile devrait y atteindre plus de 2 millions de véhicules par an à l'horizon 2010, soit une croissance de 10% chaque année. L'an dernier, il s'est vendu 1,1 million d'unités, deux fois moins que le marché français. Autant dire que le potentiel de croissance est énorme: à peine 7 voitures pour 1.000 habitants. Fort de ces perspectives, tous les constructeurs mondiaux annoncent des investissements dans le pays. Présent depuis 1994, DaimlerChrysler veut augmenter la production de ses berlines Mercedes (2.000 unités par an). Volkswagen n'exclut pas d'y construire une deuxième usine pour produire des petites voitures fin 2007. General Motors va construire un deuxième site d'assemblage. Du côté des constructeurs japonais (notamment Honda et Suzuki), ils songent à faire de l'Inde une plate-forme d'assemblage- comme le sont la Chine et la Thailande- pour exporter leurs voitures vers l'Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :