Mitsubishi Motors divise ses pertes par quatre

La situation du quatrième plus gros constructeur automobile japonais semble en voie d'amélioration. A l'occasion ce matin de la publication de ses comptes pour le premier semestre de son exercice 2006-2007, Mitsubishi Motors a annoncé une perte nette de 16,1 milliards de yens (107 millions d'euros), contre un résultat négatif de 63,8 milliards au premier semestre de l'exercice précédent. Sur une année, le groupe est donc parvenu à diviser sa perte nette par quatre, notamment grâce à un effet de change favorable et à une reprise du marché nord-américain. Ces dernières années, Mitsubishi Motors a dû faire face à de sérieuses turbulences financières, notamment en raison d'un scandale de défauts techniques qui a considérablement fait chuter ses ventes au Japon. D'avril à septembre, Mitsubishi Motors a également divisé par trois sa perte d'exploitation qui se chiffre à 5,5 milliards (37 millions d'euros) contre une perte de 14,3 milliards un an plus tôt. Son chiffre d'affaires progresse quant à lui de 1,4% à 1.005,4 milliards (6,7 milliards d'euros). Cette augmentation des ventes "est partiellement due aux taux de change, malgré des ventes en volume plus faibles en Asie et dans les autres régions" et la rupture en mars d'un accord avec DaimlerChrysler pour produire des voitures de modèle "Smart Forfour" aux Pays-Bas, a expliqué le groupe dans un communiqué. Au total, Mitsubishi Motors a vendu 599.000 véhicules dans le monde durant les six premiers mois de son exercice. C'est 9,1% de moins que pour la même période de 2005-2006, et nettement en-dessous de l'objectif des 671.000 d'unités attendues intialement. Mais à l'inverse de l'ensemble des constructeurs nippons qui peinent sur un marché intérieur largement saturé, le constructeur a réussi à écouler davantage de voitures au Japon. Ses ventes en volume ont décollé de 5,6% pour s'élever à 114.000 véhicules. Toutefois, l'objectif de ventes pour le semestre de 135.000 véhicules n'a pas été atteint. Pour la première fois depuis six ans, les ventes de Mitsubishi Motors ont progressé en Amérique du Nord (+3,7% à 84.000 véhicules) grâce au renforcement du réseau de concessionnaires. A l'inverse, ses véhicules se sont moins bien vendus que l'année dernière notamment en Europe (sauf en Russie et en Ukraine), ainsi qu'en Indonésie, en Malaisie et à Taïwan. Du coup, Mitsubishi Motors a revu à la baisse son objectif annuel de ventes mondiales en volume, qui passe à 1,322 million de véhicules contre 1,408 million prévu initialement, mais a confirmé ses objectifs financiers. "Même si le climat commercial devrait rester difficile, l'entreprise s'efforcera de tenir ses objectifs de chiffre d'affaires et de résultat grâce à des mesures soutenues", a promis la direction dans son communiqué. Pour l'ensemble de l'exercice, le groupe table donc toujours sur un bénéfice net de 8 milliards de yens (53,6 millions d'euros), contre une perte de 92,2 milliards en 2005-2006. Son chiffre d'affaires devrait augmenter de 5,2% sur un an à 2.230 milliards de yens (15 milliards d'euros).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.