Universal Music, filiale de Vivendi, baisse le prix de téléchargement de ses vieux albums

Universal Music, le numéro un mondial du disque avec une part de marché de 25,6% baisse le prix du téléchargement de ses anciens albums pour encourager les ventes sur Internet. 1.500 albums seront concernés par cette mesure qui entre en vigueur le 1er novembre prochain. Parmi ceux-ci on peut citer "The Chirping Crickets" de Buddy Holly ou encore "Rastaman Vibration" de Bob Marley et les Wailers.Pour Universal Music, filiale du groupe Vivendi, cette opération a du sens, car elle permet de remettre sur le devant de la scène d'anciens albums que parfois les consommateurs ne trouvent plus en magasin. C'est donc un marché stratégique et potentiellement lucratif. Une nécessité à l'heure du téléchargement de musiques qui monte en puissance sur Internet. C'est également une mesure attractive pour faire face au piratage alors que la fédération internationale de l'édition phonographique a annoncé le 18 octobre dernier, le lancement de 8.000 nouvelles plaintes contre le téléchargement illégal dans le monde.Dans le groupe Vivendi, outre Universal Music, l'opérateur de téléphonie mobile SFR a présenté la semaine dernière une initiative pour dynamiser le nombre de téléchargements sur son site SFR Music, qui est la 3éme plate-forme de vente de musique en France. Il a ainsi aligné ses prix sur les tarifs d'iTunes, la plate-forme de téléchargement d'Apple, le numéro un mondial. SFR a ainsi divisé par deux, le prix de téléchargement d'un morceau de musique. Le tarif à l'unité va ainsi passer le 7 novembre prochain de 1,99 euro à 99 centimes (hors prix de connexion au portail Vodafone Live). Avec cette initiative, SFR qui enregistre aujourd'hui 300.000 téléchargements par mois, veut atteindre 1 million de téléchargements à la fin 2007 et ainsi rattraper son retard: il espérait initialement atteindre cet objectif à la fin de cette année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.