Goodyear ferme une grosse usine au Texas

Le spécialiste américain des pneus Goodyear poursuit son plan d'économies. Il va fermer à Tyler au Texas, l'une de ses usines, ce qui va entraîner la suppression de 1.100 emplois sur un total de 80.000 salariés dans le monde et générer 50 millions de dollars (plus de 39 millions d'euros) d'économies après impôts. Pour financer cette fermeture, le groupe américain va passer une provision pour charges de 155 à 165 millions de dollars (près de 122 à 130 millions d'euros).Goodyear veut ainsi se désengager des sous-marques pour être plus concurrentiel. Cette décision est dans la logique de son annonce en juin dernier. À cette époque, Goodyear présentait un plan d'économies et la suppression d'un tiers de son activité pour les marques de distributeurs. Goodyear veut supprimer au total 10 marques de distributeurs aux États-Unis, soit une production annuelle de 8 millions de pneus produits sur 5 des 36 sites du groupe outre-Atlantique.Ce n'est pas la première usine qui sera fermée cette année par Goodyear. Ainsi, il faut rappeler qu'en avril dernier, le groupe a arrêté le fonctionnement d'une usine en Grande-Bretagne. Il faut dire qu'après 2005, une bonne année, pour Goodyear qui a doublé son bénéfice net à 228 millions de dollars (190 millions d'euros) ainsi que pour ses concurrents Michelin ou encore le japonais Bridgestone, 2006 se révèle plus délicate.Les fabricants de pneumatiques ont été handicapés, avec la flambée du pétrole, par la hausse du coût des matières premières. Depuis la fin de l'été, la tendance s'est inversée. Le coût d'achat des matières premières a diminué. Mais quel sera l'impact au final pour les acteurs du secteur sur l'ensemble de l'année ? Michelin qui présentait il y a quelques jours ses résultats au troisième trimestre 2006 a donné une tendance. Le groupe français dont les marges ont été affectées ces derniers mois par la hausse des matières premières, a affiché sa prudence. Il a indiqué que malgré cette baisse, il restera sous pression sur l'ensemble de l'année. Michelin a confirmé son hypothèse de hausse du coût moyen des matières premières de 23% en 2006, soit un surcoût de 800 millions d'euros dans les comptes du groupe par rapport à 2005.Goodyear annonce ces suppressions d'emplois alors que le groupe de pneumatiques américain est confronté à une grève dans 12 de ses 36 usines aux États-Unis depuis le 5 octobre dernier.À la Bourse de New York, le titre Goodyear était en hausse de 0,47 % à 15,03 dollars à 17h30 (heure française).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.