Capgemini ne rassure pas les investisseurs

Les investisseurs ne sont pas convaincus par les résultats semestriels et par les perspectives de Capgemini: l'action du groupe a clôturé en baisse de 2,81% à 41,79 euros à la Bourse de Paris. Et pourtant, Capgemini a presque multiplié par trois sa marge opérationnelle au premier semestre 2006. Celle-ci s'est élevée sur le semestre à 4,8%, un ratio supérieur aux attentes des analystes financiers qui tablaient sur 4,6%. Un an plus tôt, elle était de 1,8%.Le bénéfice net du groupe de conseil et de services informatiques affiche pour sa part une croissance de 22,4% à 71 millions d'euros au premier semestre 2006, contre 58 millions au premier semestre 2005. Un bénéfice net qui s'inscrit après prise en compte d'une charge financière nette de 20 millions d'euros et un total d'impôt de 48 millions d'euros.Le chiffre d'affaires progresse également, il s'établit à 3,7 milliards d'euros au premier semestre 2006 contre 3,4 milliards d'euros au premier semestre 2005. Il est dynamisé par les bonnes performances en Europe et en Asie-Pacifique où les facturations ont augmenté de 12,9%. Tandis que le chiffre d'affaires réalisé en Amérique du Nord, qui a pendant plusieurs années pesé sur le groupe, est en léger recul de 0,1%. Au niveau des activités, on retiendra que l'infogérance, qui représente plus de 38% du chiffre d'affaires total, renoue avec la profitabilité avec une marge opérationnelle de 2% après un ratio négatif de 1,2%, il y a un an.Autre élément à retenir, la trésorerie nette de Capgemini reprend de l'ampleur et s'établit à 789 millions fin juin contre 498 millions il y a un an. Au niveau des perspectives pour l'ensemble de l'année 2006, fort de ses bons résultats semestriels, Capgemini a confirmé ce matin son objectif d'une croissance organique du chiffre d'affaires proche de 10% et d'une marge opérationnelle qui devrait être supérieure à 5,5% contre 3,2% en 2005. Au niveau de l'activité, malgré le ralentissement prévu de l'économie américaine en 2007 et les craintes exprimées par des analystes financiers, Capgemini ne voit pas de ralentissement du marché des services informatiques l'an prochain et demeure confiant. "Dans les dernières semaines, le portefeuille de contrats en discussion ne s'est pas dégradé. Nos opérationnels sont toujours optimistes, tout nous laisse prévoir pour 2007 une tendance en ligne avec la croissance actuelle. Et 2007 marquera une nouvelle étape de progression de la marge opérationnelle du groupe", a déclaré Paul Hermelin, directeur général de Capgemini au cours d'une conférence téléphonique. En 2008, le groupe de conseil et de services informatiques se fixe toujours comme ambition de dégager une marge opérationnelle de 8%.Par ailleurs, Paul Hermelin est optimiste sur les activités américaines du groupe. "Elles disposent désormais d'un carnet de commandes satisfaisant et une forte croissance est attendue pour le second semestre aux États-Unis", a-t-il ajouté. En marge de la présentation de ses résultats semestriels, Capgemini a annoncé l'acquisition de 51% d'Indigo qui est le centre de services administratifs, financiers et de contrôle du géant agroalimentaire Unilever en Inde. Indigo emploie 600 personnes dont 75 experts comptables. Le montant de ce rachat, qui est programmé pour le mois d'octobre prochain, n'a pas été révélé.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.