Les mémoires flash plombent STMicroelectronics

 |   |  464  mots
Le fabricant de semi-conducteurs a enregistré un bénéfice annuel en forte baisse de 55%. Les résultats ont été plombés par les lourdes pertes des activités mémoires flash. Celles-ci commencent toutefois à se redresser. Le groupe a entamé un plan de restructuration pour supprimer 2.000 emplois.

Une fois de plus, STMicroelectronics laisse le marché sceptique. Le groupe franco-italien de semi-conducteurs a publié au quatrième trimestre un bénéfice de 183 millions de dollars (151 millions d'euros), en léger recul de 2%. En revanche, sur l'ensemble de l'exercice 2005, le bénéfice s'inscrit à 266 millions de dollars, en forte baisse, accusant un repli de 55% par rapport à celui de 2004.

Cette dégringolade des profits est due à de lourdes pertes des activités mémoires de STMicro en 2005. Les mémoires flash avaient enregistré une perte de 62 millions de dollars au premier trimestre, et de 66 millions de dollars au deuxième trimestre. L'hémorragie semble toutefois stoppée depuis le troisième trimestre où les pertes de la division se sont élevées à 17 millions de dollars (voir ci-contre). Sur les trois derniers mois de l'année, la division comprenant les activités de mémoires flash a enregistré un bénéfice de 27 millions de dollars. Ses ventes ont progressé de 23% à 573 millions de dollars.

Ce redressement en fin d'année semblait avoir séduit les investisseurs dans un premier temps. A l'ouverture de la Bourse de Paris, le titre STMicro a ouvert en hausse de 1,08% à 15,86 euros. Le titre était notamment soutenu par des recommandations positives de courtiers comme Goldman Sachs et Merrill Lynch.

Pourtant, une heure après l'ouverture, le titre s'est mis à plonger de 1,34% à 15,48 euros. Deutsche Bank regrette que le fabricant de semi-conducteur n'ait pas donné de nouvelles sur l'avenir de ses mémoires flash. En effet, la cession de cette activité est en tous les cas envisagée.

Par ailleurs, les investisseurs ont noté des perspectives peu encourageantes pour le début de l'année. La progression régulière de la marge brute tout au long de l'année 2005 devrait marquer le pas. Au quatrième trimestre, elle s'est élevée à 36,5% du chiffre d'affaires. Pour le premier trimestre de l'exercice 2006, la marge brute devrait tomber à 35% en raison d'une baisse saisonnière du chiffre d'affaires comprise entre 1% et 7%.

Le président de STMicro, Carlo Bozotti, s'est par ailleurs félicité du programme de réduction des coûts qui "ont produit les effets escomptés en 2005 et sont en bonne voie pour fournir cette année des résultats additionnels". En juin, STMicro avait annoncé la suppression de 1.000 emplois en France et 1.000 en Italie soit 10% des effectifs dans chacun des pays (voir ci-contre). L'objectif du fabricant de semi-conducteurs est de réduire les coûts de 90 millions de dollars par an.

Pour l'avenir, le groupe se veut confiant. STMicro compte améliorer sa marge brute de trimestre en trimestre et veut s'appuyer sur l'innovation, l'électronique grand public et les nouveaux marchés pour assurer une croissance supérieure à celle du marché cette année. Le marché devrait progresser de 7 à 10% (voir ci-contre).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :