Eni envisage deux grosses acquisitions avec Gazprom en Russie

Le groupe pétrolier italien Eni envisage d'investir moins de 10 milliards de dollars dans l'acquisition de deux gros actifs pétroliers ou gaziers en Russie en compagnie du géant russe Gazprom. C'est ce qui est ressorti de la rencontre vendredi à Londres entre l'administrateur délégué d'Enin Paolo Scaroni et des investisseurs.Selon la presse russe et italienne, il pourrait s'agir d'actifs de l'ex-géant russe Ioukos, en liquidation judiciaire, tels qu'Arktikgaz ou Tomskneft (pétrole), ou des 19% que Gazprom détient dans le numéro deux du gaz russe Novatek.Paolo Scaroni a estimé qu'en s'associant avec Gazprom dans de telles acquisitions, le groupe italien "aurait des garanties de succès" et a souligné que la "probabilité de conclusion d'une des deux opérations est très élevée".Gazprom et Eni ont déjà conclu en novembre un accord qui doit permettre au groupe russe de vendre directement son gaz en Italie et de renforcer son rôle de fournisseur de premier rang en Europe. En échange de l'accès direct au marché italien, Gazprom a prolongé son contrat de fourniture de gaz à Eni, qui venait à expiration en 2017, jusqu'à 2035. Le groupe italien ambitionne aussi de développer sa présence dans l'exploration et l'exploitation de gisements en Russie.L'évaluation des actifs de Ioukos, déclaré en faillite le 1er août, doit être achevée d'ici la fin janvier, la vente des derniers joyaux du groupe devant commencer immédiatement après.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.