Christine Lagarde veut donner ses chances à la place financière de Paris

La ministre de l'Economie et des Finances a annoncé aujourd'hui la création d'un "Haut Comité de Place" chargé de faire des propositions concrètes pour "accélérer la simplification administrative et réglementaire" en matière financière. La place de Paris vient d'être labellisée "pôle de compétitivité".

1 mn

Aujourd'hui et demain, Christine Lagarde rencontre les acteurs de la place financière française, réunis pour la conférence de Paris-Europlace. A l'ordre du jour: la labellisation officielle du pôle de compétivité de l'industrie fiancière. La ministre a aussi annoncé la création d'un "Haut Comité de Place"qui se réunira dès septembre.

Le Haut Comité de Place devra proposer des mesures concrètes susceptibles d'"accélérer la simplification administrative et réglementaire"en matière financière. "Il ne s'interdira pas non plus de réfléchir à des sujets jusque-là tabous, comme la suppression de l'impôt de Bourse. Il faut laisser ouvertes toutes les portes" a précisé Christine Lagarde.

L'impôt sur les opérations de Bourse est une taxe proportionnelle à la valeur des transactions. Il s'élève à 0,3% pour les montants allant jusqu'à 153.000 euros et à 0,15% au delà. Des études ont démontré le caractère néfaste de cet impôt qui rapporte 240 millions au budget de l'Etat.

Le Haut comité de place a pour ambition d'éliminer les spécificités françaises qui apparaissent comme des freins au développement. Les spécialistes veulent notamment supprimer l'obligation de la traduction en français d'un résumé des notes d'opérations. Ce serait, selon eux, la condition d'une survie du marché obligataire hexagonal.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.