Toyota ouvert à une alliance avec l'américain Ford

 |   |  251  mots
Après Renault-Nissan qui ne cesse de faire des appels du pied à une alliance avec un constructeur américain, c'est au tour du japonais Toyota de se déclarer ouvert à une alliance avec Ford. Les dirigeants de Ford et de Toyota se sont rencontrés en décembre.

Il n'y a pas que Renault-Nissan à vouloir faire alliance avec un constructeur américain. Toyota serait disposé à former un partenariat avec Ford si le constructeur automobile américain en faisait la demande, déclare le président du groupe nippon dans un entretien au Nikkei publié ce mercredi. Katsuaki Watanabe précise au quotidien économique japonais que l'alliance entre les deux constructeurs, si elle se concluait, serait sans doute centrée sur le développement technologique.

Ce n'est pas la première fois que ce projet d'alliance entre le japonais et l'américain est évoqué. Katsuaki Watanabe ajoute néanmoins que Ford et Toyota n'avaient jusqu'à présent engagé aucune discussion. Selon une porte-parole du constructeur japonais, Shiori Hashimoto, les responsables de Toyota ont pour habitude de rencontrer les dirigeants d'autres groupes, ce qui leur permet d'envisager des partenariats. Mais cela n'entraîne pas automatiquement, a-t-elle poursuivi, la formation d'une alliance en bonne et due forme.

En décembre, le groupe japonais avait fait état d'une rencontre entre Fujio Cho, président du conseil d'administration de Toyota, et Alan Mulally, directeur général de Ford, tout en précisant qu'ils n'avaient pas parlé d'une alliance. A l'époque, le Nikkei avait écrit que cette rencontre marquait la première étape vers la formation d'une éventuelle alliance.

Ford utilise d'ores et déjà la technologie de Toyota en matière de voitures hybrides (carburant et électricité) pour la construction des versions hybrides de ses véhicules de loisirs Escape et Mariner.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :