Nicolas Sarkozy ne souhaite pas que EADS verse de dividendes

 |   |  183  mots
Le candidat UMP à l'élection présidentielle invite Noël Forgeard à rendre les indemnités (plus de 8 millions d'euros) qu'il a perçues lors de son départ forcé d'EADS, la maison-mère d'Airbus, alors en pleine crise.

S'exprimant sur RTL, le candidat UMP à l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy, a invité ce vendredi Noël Forgeard à rendre les indemnités (plus de 8 millions d'euros) qu'il a perçues lors de son départ d'EADS. A sa place, "je ferai comme Philippe Bilger, le président d'Alstom, qui avait échoué (en 2003, NDLR, laissant sa firme au bord de la faillite) et qui avait rendu ses rémunérations" (4,1 millions d'euros) reçues au titre de qu'"on appelait à l'époque la retraite-chapeau. C'est une question d'éthique, d'honnêteté", il ne peut y avoir "de grosses rémunérations sans prise de risques".

S'il est élu à la magistrature suprême, Nicolas Sarkozy s'est engagé à légiférer rapidement pour faire interdire les golden parachutes.

Il a enfin souhaité qu'EADS "ne distribue pas de dividendes aux actionnaires" puisqu'on demande aux salariés de "se serrer la ceinture". "S'il n'y a pas d'argent pour garder l'emploi, il n'y en a pas pour rémunérer les actionnaires", a-t-il insisté, en rappelant que 10.000 suppressions d'emploi sont envisagées dans le plan de restructuration Power 8.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :