Le réchauffement climatique, "enjeu du siècle" pour la moitié des Français

 |   |  262  mots
Quelque 49% des Français estiment le réchauffement climatique comme un "enjeu pour l'humanité" contre 12% de sceptiques; selon un sondage CSA. Une prise de conscience massive que les experts imputent notamment à la canicule de l'été 2003.

Près d'un Français sur deux (49%) considère aujourd'hui le réchauffement climatique comme "l'enjeu de ce siècle pour l'humanité", selon un sondage CSA pour le Parisien/Aujourd'hui en France. Un chiffre aussi rassurant qu'inespéré pour les promoteurs de la protection de l'environnement. Il y a quelques années, le thème ne mobilisait pas les foules.

La canicule de 2003 aurait servit de "déclencheur" selon Jean Jouzel, directeur de l'Institut Pierre-Simon Laplace, interrogé par Le Parisien. Le grand public a se montre maintenant "très sensible" aux changements climatiques. Et il y a de quoi: l'année 2006 a été la troisième année la plus chaude de ces cinquante dernières années après 2005 et 1994.

Les gestes du quotidien répondent désormais de plus en plus à une préoccupation écologique. Le site Internet de l'Ademe (agence de l'environnement et de la maitrise de l'énergie) a vu passer son trafic de 25.000 visites par an à 40.000 visiteurs par jours en quelques mois!

S'il reste encore une proportion notable (12%) de la population française pour considérer que le réchauffement climatique n'est qu'une "exagération des médias", les Français sont de plus en plus nombreux à réaliser des investissements conséquents pour réduire leur consommation d'énergie. Ainsi, les crédits d'impôts accordés par le gouvernement pour l'installation de matériel écologique dans les maisons (pompes à chaleur, chaudières à bois, isolation, panneaux solaires, etc.) se montent à un milliard d'euros pour l'année 2006, alors que le gouvernement n'avait prévu que 400 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :