Union Londres-Tokyo pour les valeurs de croissance

Les places de marché londonienne et tokyoïte annoncent aujourd'hui la création d'une nouvelle place de marché, destinée aux sociétés en forte croissance.

Après l'échec du Nasdaq Japan, lancé à la fin de la bulle Internet par la place japonaise et la place de marché électronique américaine Nasdaq, une nouvelle initiative tente d'attirer les valeurs de croissance asiatiques vers la bourse. Tokyo Stock Exchange et London Stock Exchange (LSE, la Bourse de Londres) annoncent en effet leur intention de créer une nouvelle place de marché destinée aux petites sociétés en forte croissance. Ce marché sera géré à parité par la société japonaise et la société britannique, et capitalisera sur l'expérience du LSE sur les petites valeurs, ainsi que sur l'expertise et les infrastructures du Tokyo Stock Exchange en Asie.

Le LSE a crée l'AIM en 1995. Depuis son lancement en 1995, 2800 sociétés ont rejoint le compartiment des valeurs de croissance de la bourse de Londres, et 1684 y sont aujourd'hui toujours cotées. Mais la nouvelle structure vise surtout les investisseurs et les sociétés asiatiques dont la taille ne permet pas de prétendre à un marché classique.

"Historiquement, ces sociétés ont toujours manqué de financement en raison d'un accès limité au capital-risque, qui les contraint à se développer sur les fonds de leurs dirigeants ou sur des prêts bancaires" précise le communiqué des deux groupes.

"L'AIM représente déjà le marché leader des valeurs de croissance, qui permet aux sociétés plus petites d'avoir accès à des fonds institutionnels investis sur le long terme" explique de son côté Clara Furse, présidente du LSE.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.