Bon premier trimestre pour British Airways

 |   |  310  mots
Le résultat avant intérêts et impôts du trimestre avril-juin, premier de l'exercice, a atteint 263 millions de livres (391 millions d'euros), un chiffre supérieur aux attentes.

Tout ne va pas mal pour British Airways. La grande compagnie aérienne britannique, qui vient de subir deux très grosses amendes - d'un total de 400 millions d'euros - pour entente sur les prix à la fois au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, annonce ce vendredi un bénéfice d'exploitation trimestriel en hausse de 28%. Le résultat avant intérêts et impôts du trimestre avril-juin, premier de l'exercice, a atteint 263 millions de livres (391 millions d'euros), un chiffre supérieur aux attentes.

Le bénéfice avant impôt passe de 192 à 289 millions de livres. La marge opérationnelle a progressé à 12% contre 9,2% un an plus tôt. British Airways confirme son objectif d'une marge de 10% sur l'ensemble de l'exercice. Mais le chiffre d'affaires trimestriel a baissé de 2,4% à 2,193 milliards de livres. La direction l'explique par les effets de change (la livre sterling est très forte face au dollar) et aux mesures de sécurité renforcée à l'aéroport de Londres Heathrow après une série de menaces d'attentat et d'alerte.

D'ailleurs, British Airways revoit à la baisse sa perspective de hausse du chiffre d'affaires annuel qui passe de 5% à 4%, en raison de la faiblesse du dollar et de la hausse des prix du kérosène. La compagnie s'attend désormais à ce que ses coûts d'approvisionnement en carburant augmentent non plus de 100 millions de livres comme elle s'y attendait jusque là mais de 120 millions.

Sur l'impact des amendes dans ses comptes, la compagnie rappelle qu'elle avait en mai provisionné 350 millions d'euros dans ce but.

Le transporteur aérien anglais rappelle enfin que le consortium qu'elle a constitué avec le fonds américain TPG, Texas Pacific Group, est en train d'examiner les comptes de la compagnie espagnole Iberia (dont British Airways détient 10% du capital) en vue d'une éventuelle offre. Mais Iberia pourrait aussi intéresser Air France-KLM voire l'allemande Lufthansa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :