Avertissement de la Banque d'Angleterre et nouvel appel d'offres

 |   |  375  mots
Le gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE) Mervyn King a déclaré devant la commission des Finances du Parlement : "le secteur bancaire mondial doit s'attendre à des ajustements douloureux dans les prochains mois, avec l'annonce de nouvelles pertes et de nouvelles levées de capitaux pour reconstituer leurs bilans". La BoE a fourni de nouvelles liquidités aux banques.

Quand les banques sortiront-elles de cette fameuse crise du subprime, ces prêts immobiliers à risque aux Etats-Unis auxquels étaient adossés de nombreux produits financiers, vendus à presque tous les établissements financiers de la planète et qui ont déclenché cet été la tempête bourisère et financière ?

Pas tout de suite si l'on en croit le gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE) Mervyn King. Intervenant ce mardi devant la commission des Finances du Parlement, il a déclaré : "le secteur bancaire mondial doit s'attendre à des ajustements douloureux dans les prochains mois, avec l'annonce de nouvelles pertes et de nouvelles levées de capitaux pour reconstituer leurs bilans".

Il estime toutefois que face à la crise du crédit qui voient les banques perdre confiance dans leurs homogues et se prêter de l'argent avec de plus en plus de réticences, la situation commence à rentrer dans l'ordre. Selon lui, "après une courte période de volatilité en août (...) l'écart entre les taux d'intérêts interbancaires au Royaume-Uni et le taux directeur de la Banque d'Angleterre est revenu en moyenne au même niveau que celui observé en zone euro, et en-dessous de celui observé aux Etats-Unis".

La BoE a parallèlement annoncé la mise à disposition de liquidités, via une opération d'enchères, pour les banques pour un montant de 11,35 milliards de livres. Pour une fois - d'habitude, les banques britanniques préféraient se fournir via leurs filiales sur le Continent auprès de la Banque centrale européenne, BCE, qui propose des taux moindres - la demande a été supérieure à l'offre avec 14,12 milliards de livres demandés. Cette fois, elle les a proposés entre 6,60% et 5,36%, soit plus bas que son taux directeur qui est de 5,50%. L'offre de la BCE, annoncée dans la nuit de mardi à mercredi, était à 4,21%

Ces offres de la BoE et de la BCE s'inscrivent dans le cadre d'une initiative commune historique des principales grandes banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine (Fed) afin de répondre à la crise du crédit, de calmer les mouvements sur les changes ainsi que sur les matières premières, notamment le pétrole, et sur les marchés actions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :