USA : la croissance a "réduit sa cadence" depuis octobre selon la réserve fédérale américaine

La croissance a ralenti depuis octobre aux Etats-Unis avec une consommation molle à l'approche des fêtes, et une activité industrielle inchangée sur fond d'affaiblissement persistant de l'immobilier, a indiqué mercredi soir la Réserve fédérale américaine (Fed) dans son Livre Beige.

"L'activité économique a continué de croître en octobre et début novembre mais à une cadence réduite", souligne ce rapport de conjoncture. Les dépenses de consommation ont été "relativement molles" et les commerçants ont indiqué qu'ils s'attendaient à "une saison des fêtes calme, avec seulement de faibles augmentations dans les volumes de ventes par rapport à l'année dernière". "Les rapports étaient légèrement pessimistes s'agissant des perspectives pour la saison des ventes de fin d'année", a souligné la Fed.

L'activité industrielle a témoigné de "peu de changement dans l'ensemble" par rapport à la période précédente (septembre et début octobre). Une augmentation de l'activité a été remarquée dans le tourisme, même si l'activité a décru dans les transports. Le rapport note surtout la poursuite de l'affaiblissement de l'immobilier résidentiel. "La demande dans l'immobilier résidentiel demeure assez déprimée, avec seulement quelques signes épars - et à confirmer - de stabilisation dans le ralentissement général", souligne la Fed.

Les stocks de logements existants ont encore augmenté. Aucune amélioration "significative de la construction de logement n'est attendue avant le courant de l'année prochaine, au plus tôt", estime la banque centrale qui ajoute que les demandes de prêts hypothécaire ont continué de décroître. Les responsables de la Fed se sont en revanche montrés confiants en matière d'inflation, soulignant que "les pressions haussières sur les prix des biens et des services demeuraient modestes dans l'ensemble", même si elles s'avèrent "significatives pour les produits et les services qui ont recours aux denrées alimentaires et à l'énergie". Les pressions sur les salaires sont en particulier demeurées inchangées, a souligné la Fed, dont le comité de politique monétaire se réunira le 11 décembre pour débattre d'une éventuelle nouvelle baisse des taux.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.