Les banquiers centraux en proie au doute

La relative indifférence des marchés à l'action coordonnée lancée mercredi par cinq banques centrales soulève un certain nombre d'inquiétude du côté des responsables des politiques monétaires.

La vaste action concertée lancée par cinq banques centrales (Fed, BCE, BoE, BoC et BNS) mercredi n'a pas rencontré le succès escompté, ce qui inquiète les responsables de la politique monétaire. Le gouverneur de la banque centrale d'Autriche, Klaus Liebscher, s'est dit déçu par le maintien des taux du marché interbancaire autour de 4,8-4,9%, alors même que les banques centrales préparent une injection de liquidité de grande envergure.

Quant à son collègue de la BCE, Yves Mersch, il s'est publiquement demandé si les mesures annoncées seraient suffisantes pour soulager les tensions sur la liquidité. "Les taux interbancaires se sont quelque peu repliés sur le marché du dollar, mais ils demeurent à des niveaux élevés", a-t-il déclaré à l'occasion d'une conférence de presse à Luxembourg. Nout Wellink, responsable de la Banque des Pays-Bas, estime de son côté que les marchés sont atteints par la "deuxième vague" de la crise du crédit et que celle-ci est pire que la première. Pour lui, "il est trop tôt pour dire si l'action [des banques centrales] marchera". Il n'exclut pas d'autres mesures si les premières injections de liquidité se révèlent insuffisantes.

Sur le marché interbancaire en euro, l'euribor à 3 mois a terminé une deuxième séance de légère baisse aujourd'hui. Au fixing, il valait 4,941% après 4,948% jeudi. Dans des conditions normales de marché, il devrait, compte tenu des perspectives de politique monétaire, osciller autour de 4,20-4,25%.

Jeudi, le président de la Réserve fédérale de New York, Timothy Geithner, a expliqué que les banques centrales étaient en train de réfléchir à l'opportunité d'élargir la gamme des outils à leur disposition pour augmenter les liquidités sur les marchés. "Avons-nous besoin de plus d'instruments, qui nous permettraient de mieux atténuer les problèmes de liquidité des marchés?" s'est-il interrogé tout en jugeant que "les conditions qui ont mené à cette crise ont mis longtemps à se développer et il faudra du temps pour les résorber". Il a par ailleurs estimé que l'action concertée annoncée mercredi par les banques centrales devrait déjà "offrir un éventail d'instruments plus souple et peut-être plus efficace, à côté de nos outils traditionnels de politique monétaire, pour aider à atténuer les risques que les pressions sur les liquidités pourraient faire peser sur l'ensemble de l'économie". Au-delà, les banques centrales sont engagées dans "un examen coordonné de la façon dont nous devrions adapter la politique monétaire et la supervision après cette crise financière".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.