Albert Frère se renforce au capital de Suez

 |   |  378  mots
L'homme d'affaires belge a acquis un peu plus de 1% du groupe d'énergie. Et rappelle ainsi son rôle central dans l'avenir de Suez. L'action a cédé 3,35% ce vendredi.

Albert Frère a renforcé son statut d'actionnaire de référence de Suez. Le Groupe Bruxelles Lambert (GBL), holding de l'homme d'affaires belge, l'a confirmé ce vendredi soir. "Nous avons acheté 15 millions d'actions hier et le jour précédent (jeudi et mercredi, NDLR) pour 590 millions d'euros", a indiqué à Reuters Patrick De Vos, directeur financier de GBL.

Les titres ont été acquis sur le marché et provenaient en partie de la participation de 1,36% mise en vente par le groupe bancaire espagnol Caixa. Ces 15 millions d'actions représentent 1,18% du capital de Suez, ce qui porte à 9,18% la part de l'homme d'affaires dans le groupe de services énergétiques et environnementaux.

Une autre partie des titres, pour un montant de 85,6 millions d'euros a été achetée par Sofina SA, société de participations cotée à la Bourse de Bruxelles, déjà actionnaire de Suez et représentée à son conseil d'administration. La caisse d'épargne espagnole a précisé jeudi soir avoir vendu ses titres pour un montant total de 675,6 millions d'euros, réalisant au passage une plus-value de 280,9 millions.

Alors que le projet de fusion entre Suez et Gaz de France semble aujourd'hui dans l'impasse, malgré le soutien appuyé et renouvelé de Jacques Chirac lors de la présentation hier de ses voeux aux "forces vives" de la Nation, Albert Frère rappelle par cette opération son rôle central dans l'avenir de Suez. Et fait retomber la spéculations.

L'action a perdu 3,35% à 38,42 euros vendredi. Le cours avait gagné 10% en un mois à la suite de multiples spéculations, entre les projets à l'étude de la part de François Pinault ou la rumeur d'un rachat mené conjointement par Albert Frère et Bernard Arnault.

Dans ce contexte, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a sommé mercredi soir François Pinault de clarifier ses intentions sur Suez. Il devra dire, dans un délai qui sera précisé mardi par l'AMF, si oui ou non il prévoit de lancer une OPA sur le groupe.

En cas de réponse négative, l'homme d'affaires sera paralysé pour une durée de six mois. De son côté, Colette Neuville, présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires, a demandé l'ouverture d'une enquête pour manipulations de cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :