Le sauvetage d'IKB pourrait peser lontemps sur KfW

 |   |  210  mots
KfW va devoir compter avec des pertes jusqu'en 2017, rapporte le quotidien, qui s'appuie sur un document interne à la banque publique. Ces pertes ont été estimées pour l'instant jusqu'à 5 milliards d'euros.

Les difficultés rencontrées par la banque allemande IKB à cause de la crise du "subprime" pourraient peser jusqu'en 2017 sur son actionnaire majoritaire, la banque publique KfW, rapporte vendredi Der Spiegel dans son édition en ligne.

KfW va devoir compter avec des pertes jusqu'en 2017, rapporte le quotidien, qui s'appuie sur un document interne à la banque publique. Ces pertes ont été estimées pour l'instant jusqu'à 5 milliards d'euros.
La banque publique, qui détient 38% d'IKB, a dû lui apporter une aide massive pour lui éviter la faillite après qu'elle ait fortement investi sur le segment des prêts hypothécaires à risque américains.

KfW a vu ses provisions pour risque exploser à 5,3 milliards d'euros à cause de la banque de Düsseldorf (ouest), à qui elle a dû apporter fin novembre 150 millions d'euros.
Elle avait déjà accordé cet été à IKB une ligne de crédit de 8,1 milliards d'euros et lui avait aussi apporté 2,5 milliards dans le cadre d'un paquet de 3,5 milliards qu'un consortium de banques a mis à la disposition de la banque.

KfW aurait souhaité que l'Etat allemand se porte garant en dernier recours pour le spécialiste des financiers aux petites et aux moyennes entreprises, mais le ministre des Finances Peer Steinbrück avait répondu qu'il n'en était pas question.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :