Axa se veut confiant malgré la crise du subprime

La compagnie d'assurance française estime que la tourmente qui agite les marchés financiers ne devrait pas affecter son coeur de métier, l'assurance. En revanche, des répercussions négatives sont possibles sur les métiers de gestion d'actifs.

Axa n'a "pas d'inquiétude" pour ses activités d'assurance, et ce en dépit des turbulences actuelles sur les marchés financiers: c'est ce qu'a affirmé vendredi Claude Bébéar, président de son conseil de surveillance. En revanche, celui-ci a affirmé que les activités de gestion d'actifs du groupe peuvent être touchées par les retombées de la crise financière.

"En ce qui concerne notre métier à proprement parler d'assurance, nous n'avons pas d'inquiétude", a affirmé le président du groupe, à l'occasion d'une conférence sur l'investissement qui se tenait à Skhirat, près de Rabat, au Maroc. "Evidemment, la partie épargne de notre activité peut être affectée par une évolution que personne ne connaît - j'insiste là-dessus - surtout pas les économistes", a-t-il ajouté.

Dans un autre domaine, Claude Bébéar, interrogé sur l'hypothèse d'une offre d'achat lancée par Axa sur le spécialiste de l'assurance vie CNP Assurances, a répondu qu'un tel projet n'était "pas à l'ordre du jour". Une telle possibilité a récemment été évoquée par le quotidien Les Echos.

Enfin, interrogé sur le point de savoir si 2008 serait une année de croissance externe pour Axa, il a répondu qu' "il ne faut pas parler d'une année de croissance externe. La croissance externe, c'est un problème d'opportunité. Y a-t-il des opportunités ou pas? On ne peut pas le savoir".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.