Heineken interdit de publicité sur la voie publique pendant le mondial de rugby

 |   |  194  mots
C'est un coup dur pour le brasseur néérlandais, sponsor de la coupe du monde de rugby. La justice, saisie par une association de prévention de l'alcoolisme, enjoint la marque de retirer ses bannières des cafés et des bars.

Le tribunal des référés de Paris a déclaré illicite ce vendredi une partie de la campagne publicitaire d'Heineken autour du mondial de rugby. Les bannières fournies par la marque de bières aux cafetiers sont considérées par la justice comme une "publicité sur la voie publique". Cette pratique est illégale depuis l'instauration de la loi Evin en 1991. Ce texte limite les possibilités pour les fabricants d'alcool et de tabac de communiquer sur leurs produits.

Le brasseur néérlandais a donc reçu "l'injonction de retirer ce matériel publicitaire dans les 48 heures qui suivent la signification de l'ordonnance, sous astreinte provisoire de 5.000 euros par infraction constatée". C'est une victoire pour l'Anpaa. L'Association nationale de prévention alcoologie et addictologie avait saisi le tribunal au début du mois.

Cette décision est un revers pour Heineken. Le n°2 de la bière en France (après Kronenbourg) avait multiplié les efforts pour satisfaire les autorités hexagonales lors du mondial. Le brasseur, parrain de la compétition, s'est même résigné à ne vendre que de la bière sans alcool dans les stades.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :