Paris au-dessus des 5.500 points

La Bourse de Paris a réussi à franchir aujourd'hui la barre des 5.500 points. Elle a profité d'une bonne statistique sur le marché immobilier américain et de nombreux mouvements de consolidation. Ce soir, le CAC 40 clôture en hausse de 0,81% à 5.503 points.

Le secteur bancaire est resté aujourd'hui encore à l'honneur en Europe. Barclays a en effet confirmé être en négociations exclusives avec le néerlandais ABN Amro. A la Bourse de Paris, les valeurs bancaires déjà en forte hausse hier en profitent encore. La Société Générale gagne 1,28% à 126,23 euros. BNP Paribas gagne 0,55% à 78,43 euros. Le Crédit Agricole prend 0,07% à 29,47 euros. Seul Dexia, qui a gagné hier plus de 6%, est en baisse, sous l'effet de prises de bénéfices, perdant 1,05% à 21,64 euros.

Vinci, qui était en légère hausse toute la matinée, a fait une remarquable poussée cette après-midi. Le titre s'envole de 5,37% à 115,79 euros. C'est de très loin la meilleure hausse du CAC. Hier, la Lettre de l'Expansion affirmait que François Pinault pourrait s'associer avec Lakshmi Mittal pour se renforcer au capital du groupe, dont il détient déjà 5%. Dans son sillage, Eiffage, l'autre grand acteur français de la construction et de la concession, progresse de 3,46% à 79,61 euros.

Nette hausse également pour Accor, qui a gagné plus de 18% depuis le début de l'année et continue sur sa lancée. Le titre prend 2,7% à 70,30 euros.

EADS, la maison mère d'Airbus, a repris des couleurs aujourd'hui, gagnant 2,32% à 22,08 euros. Deux compagnies aériennes, China Airlines et Kuwait Airways, ont prévu de dépenser en tout 8 milliards de dollars pour agrandir leur flotte d'avions. Une réelle opportunité pour Airbus, mais aussi pour son concurrent Boeing, à l'heure où les deux constructeurs s'affrontent devant l'Organisation Mondiale du Commerce.

Nettes progressions pour Gaz de France, de 2,1% à 34 euros, et pour Suez, avec qui il est censé fusionner et qui gagne 1,77% à 38,49 euros.

Carrefour recule de 0,3% à 55,60 euros à cause de prises de bénéfices. Le distributeur a confirmé que ses deux nouveaux actionnaires, Bernard Arnault et le fonds Colony, réclamaient bien deux sièges au conseil de surveillance. Cette demande sera examinée lors de l'Assemblée Générale du 30 avril. Selon le Financial Times, la famille Halley, qui est le principal actionnaire de Carrefour, réclamerait un troisième siège pour son clan.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.