Les profits annuels de Coca-Cola affectés par l'activité embouteillage

 |   |  290  mots
Le résultat net du géant d'Atlanta a progressé en 2006 de 4% à 5,08 milliard de dollars, porté par des ventes en forte progression dans les marchés émergents. En revanche sur le quatrième trimestre de l'année, ses bénéfices ont plongé de 22%, dégradés par les difficultés de Coca-Cola Enterprises, firme spécialisée dans l'embouteillage et dont le leader mondial des boissons détient 35% du capital.

En 2006, les comptes de Coca-Cola n'ont pas pétillé. Sur la période, le groupe de boissons a vu son résultat net progresser de 4% à 5,08 milliard de dollars. Mais sur le quatrième trimestre, ses bénéfices ont plongé de 22%, passant de 864 à 678 millions alors que ses ventes ont cru sur la même période de 6,9% à 5,93 milliards.

En cause notamment, les difficultés de Coca-Cola Enterprises (voir ci-contre), groupe spécialisé dans l'embouteillage détenu à 35 % par le géant d'Atlanta et qui a enregistré une lourde charge de restructuration de 2,9 milliards de dollars. Par ailleurs, ce dernier avait également annoncé hier qu'il allait supprimer 3.500 emplois dans le monde, soit le tiers de ses effectifs.

Sans ce poids, Coca-Cola souligne que ses bénéfices auraient été supérieurs aux attentes des analystes financiers. Le groupe avance notamment qu'il place ses produits, sodas, jus de fruit et autres boissons, partout sur la planète et notamment dans les pays en développement.

Au quatrième trimestre, les ventes ont augmenté de 7%, sur un volume en hausse de 4%, grâce à de bons résultats en Amérique Latine, en Chine, en Russie, en Afrique et au Moyen-Orient. En revanche sur la période, les ventes en volume ont diminué de 2% en Amérique du Nord, à mesure que les consommateurs américains se détournent des sodas sucrés pour des boissons réputées meilleurs pour la santé.

Coca-Cola a également souffert entre octobre et décembre 2006 d'une hausse de 3% des coûts unitaires, liée au renchérissement du fret, des matières premières (hausse du sirop de maïs et de l'aluminium notamment), mais sur l'ensemble de l'année le groupe a maintenu ces coûts inchangés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :