L'OCDE presse la Hongrie de poursuivre son assainissement budgétaire

 |   |  300  mots
Dans son dixième rapport sur l'économie hongroise, l'OCDE engage Budapest à réduire son déficit public. En 2006, le déséquilibre des finances publiques avait atteint le niveau record de 9,2% du PIB.

La Hongrie doit poursuivre son programme d'assainissement budgétaire ambitieux ainsi que les réformes l'accompagnant, a déclaré ce mardi un responsable de l'OCDE à Budapest en présentant le rapport annuel de son organisation sur la Hongrie. "Les plans de réformes du gouvernement (hongrois) sont ambitieux, courageux", a déclaré Andrew Dean, sous-directeur du département économique de l'OCDE, "mais ils sont aussi nécessaires pour que la Hongrie retourne sur le chemin de la convergence soutenable".

Le gouvernement de coalition de centre-gauche du Premier ministre Ferenc Gyurcsany s'est fixé comme objectif de réduire drastiquement et sur une base durable à 3% le déficit public, qui avait atteint un record de 9,2% du PIB l'an dernier, l'un des plus élevés de l'Union européenne. Dans une conférence de presse commune avec le ministre des Finances hongrois Janos Veres, le responsable de l'OCDE a souligné que les hausses de recettes et les diminutions de dépenses ayant immédiatement résulté des premières réformes ont eu pour effet de modérer temporairement la croissance. "Toutefois, si tout se déroule selon les prévisions, ce programme devrait bénéficier à l'économie à plus long terme", a-t-il ajouté.

Deux grandes difficultés attendent les pouvoirs publics, selon le rapport. La première consiste à "garantir l'adoption de mesures adéquates en matière de réforme structurelle", alors que la seconde consiste à "s'assurer que les différentes mesures temporaires restent en vigueur", précise le dixième rapport de l'OCDE sur la Hongrie.
"Les plus grandes économies immédiates induites par la réforme structurelle proviennent des réductions significatives du nombre de lits d'hôpitaux, de la diminution des dépenses en produits pharmaceutiques et de la baisse des subventions du prix du gaz", ajoute le texte.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :