Forte progression de l'excédent de la balance américaine des capitaux

 |   |  440  mots
L'excédent de la balance américaine des capitaux a atteint 126,1 milliards de dollars (91,5 milliards d'euros) en mai, soit son plus haut niveau depuis août 2006. Par ailleurs, les prix à la production ont reculé de 0,2% alors que la production industrielle a progressé de 0,5% en juin.

La balance commerciale américaine des capitaux a affiché son plus important excédent depuis août 2006. Celui-ci a atteint 126,1 milliards de dollars (91,5 milliards d'euros) en mai, en forte progression par rapport au mois d'avril et bien supérieur aux attentes des analystes. Ces derniers tablaient en effet sur un excédent de l'ordre de 72 milliards de dollars. Sur un an, la balance des capitaux à long terme est excédentaire à hauteur de 938,2 milliards de dollars.

La progression de l'excédent de la balance des capitaux s'explique par la forte hausse des dépenses des investisseurs étrangers privés en titres américains. Ces dernières ont doublé pour atteindre 152 milliards de dollars. Au total, l'ensemble des investissements étrangers ony acheté pour 163,5 milliards de dollars de titres américains en mai. De leur côté, les investisseurs américains n'ont acquis que 37,3 milliards de titres à l'étranger.

En détail, ce sont les obligations qui expliquent en grande partie cet excédent. Leur solde a bondi à 72,6 milliards de dollars en mai. Celui des actions des entreprises s'est élevé à 41,9 milliards de dollars. Le Japon est resté le principal détenteur de titres américains en mai (615,2 milliards de dollars), suivi par la Chine (407,4 milliards) et le Royaume Uni (167,6 milliards).

Par ailleurs, le département du Travail a publié ce mardi l'indice des prix à la production. Ces derniers ont reculé de 0,2% en juin par rapport à mai, grâce à la baisse de 1,1% des cours de l'énergie et au recul de 0,8% des prix de l'alimentation. Cependant, l'indice de base (hors énergie et alimentation) a pour sa part progressé de 0,3%. En cause, l'augmentation du prix des voitures (+1,4%) ou encore des produits de santé (+1,3%). Les analystes tablaient sur une hausse de 0,1% de l'indice général et de 0,2% de l'indice de base.

Sur un an, la progression de l'indice général des prix à la production s'élève à 3,3% en juin après 4,1% en mai. "Sur trois mois la hausse de l'indice de base a atteint 2% seulement. Ce sont des progressions limitées qui ne devraient pas pousser les prix à la consommation à la hausse", souligne Stephen Gallagher de la Société Générale à New York. L'indice des prix à la consommation est attendu mercredi. Les analystes tablent sur une hausse de 0,1%.

Enfin, la Réserve fédérale a ce mardi annoncé une progression de 0,5% de la production industrielle en juin, grâce notamment à la production automobile, qui a enregistré un bond de 2,5%. Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une augmentation de 0,4%. Le taux d'utilisation des capacités de production est également en hausse à 81,7% en juin, son plus haut niveau depuis octobre 2006.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :