Les pays exportateurs de gaz étudient la création d'un cartel

 |   |  329  mots
Réunis aujourd'hui et demain à Doha, pour le 6e Forum des pays exportateurs de gaz, les ministres des pays exportateurs de gaz dans le monde discutent de la possibilité de former un cartel du gaz. Le Venezuela et l'Iran y sont favorables, mais dans premier temps la formation d'un "comité technique" a été décidée.

Si elle reste encore un projet, la création d'un cartel du gaz semble prendre de plus en plus d'importance au sein des pays exportateurs de gaz. Réunis aujourd'hui et demain à Doha, pour le 6e Forum des pays exportateurs de gaz, les ministres des pays exportateurs de gaz dans le monde discutent, notamment, de la possibilité de former un cartel du gaz, sur le modèle de l'Opep.

Si la mise en oeuvre d'un tel projet n'est pas attendue à la fin du Forum, les pays exportateurs de gaz sont déjà convenus de la création d'un comité technique, présidé par la Russie, pour étudier le marché gazier. "Nous sommes convenus de la création d'un comité technique présidé par la Russie, pour étudier et évaluer la situation sur le marché du gaz et d'autres questions relatives à l'industrie du gaz", a déclaré le ministre qatari de l'Energie, Abdallah al-Attiyah, au terme d'une première séance du 6e Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG).

Cet accord s'inscrit dans le cadre de la réflexion menée par le FPEG de créer un cartel du gaz. Le Venezuela et l'Iran ont d'ores et déjà annoncé qu'ils étaient favorables au projet. L'Egypte, quant à elle, y est opposée. Reste à connaître la position des autres grands pays exportateurs de gaz, membres du Forum.

"L'intérêt croissant pour le gaz naturel dans le monde (...) nécessite le renforcement de la coopération et la coordination entre les pays exportateurs", selon le Premier ministre qatari, cheikh Hamad Ben Jassem Al-Than. De son côté, le ministre qatari de l'énergie, Abdallah Al-Attiyah souhaite "une plus grande coopération pour stabiliser le marché".

Le Forum des pays exportateurs de gaz, qui a été créé en 2001, comprend en autre les cinq principaux producteurs de gaz: la Russie, l'Iran, le Qatar, le Venezuela et l'Algérie. Ces derniers contrôlent 73% des réserves mondiales et 42% de la production.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :