L'Europe de l'Est soutient les ventes de Gallaher

 |   |  297  mots
Le britannique, qui vient d'être racheté par le japonais Japan Tobacco, a enregistré l'an dernier un bénéfice net de 403 millions de livres (+9,2%) pour un chiffre d'affaires de 8,4 milliards. Comme ses concurrents, le groupe souffre sur son marché domestique. L'Europe de l'Est et l'Afrique ont néanmoins soutenu ses ventes.

Le groupe britannique Gallaher connu pour ses marques Benson and Hedges et Silk Cut, a augmenté ses profits en 2006 grâce au succès de ses cigarettes en Europe de l'Est et dans les pays de la CEI, ainsi qu'en Afrique. Comme l'ensemble de ses concurrents, le groupe souffre sur son marché domestique, et ses ventes ont ainsi reculé au Royaume-Uni.

Gallaher est le numéro cinq mondial du tabac. Il a accepté d'être racheté en début d'année par Japan Tobacco, numéro trois mondial, pour environ 14,5 milliards d'euros, reprise de dette incluse.

Le bénéfice net, part du groupe, a progressé de 9,2% à 403 millions de livres (598 millions d'euros), pour un chiffre d'affaires en hausse de 2,3% à 8,4 milliards de livres, taxes incluses. Le revenu net de taxes et des coûts de vente s'est accru de 4,1% à 1,14 milliard de livres.

Ses ventes ont reculé de 3,4% en volume au Royaume-Uni comparé à 2005, alors qu'elles ont progressé de 12,3% dans le reste de l'Europe, tirées par l'Irlande, la Grèce, la Bosnie-Herzégovine, la Hongrie et la Roumanie. Le marché a reculé de 3,9% en Allemagne, a précisé le groupe, mais a progressé de 1,8% en France, où sa part de marché a néanmoins reculé de 0,1 point à 2,7%.

Les ventes en volume ont progressé de 2,8% dans les pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI), notamment au Kazakhstan et en Ukraine, "malgré la hausse des coûts de production dans la région", où les marques vedettes du groupe sont les cigarettes Sobranie, Sovereign et Ronson.

Dans le reste du monde, ses ventes ont progressé de 9%, avec une "forte croissance" des volumes au Moyen-Orient, en Guinée, en Afrique du Sud, au Nigeria et à Taiwan. Elles ont reculé au contraire en Scandinavie, dans les pays baltes et en Pologne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :