Bacardi officiellement intéressé par la vodka Absolut

Le groupe de spiritueux, connu pour son rhum éponyme le plus vendu au monde, a écrit au gouvernement suédois qu'il était intéressé par le rachat de la deuxième vodka mondiale. La privatisation de ce joyau, très convoité et valorisé plus de 4 milliards d'euros, ne devrait pas intervenir avant l'automne.

C'est le premier candidat déclaré: Bacardi, numéro trois mondial des spiritueux, a officiellement écrit au gouvernement suédois pour l'informer de son intérêt pour Vin & Sprit, l'entreprise publique propriétaire de la vodka Absolut et d'autres actifs dans les vins et spiritueux. Andreas Gembler, le directeur général de Bacardi, dont le rhum éponyme est le plus vendu au monde, l'a révélé au Financial Times, dans son édition de lundi.

"V&S et en particulier Absolut sont un joyau pour un groupe comme le nôtre", a-t-il déclaré, soulignant que ces marques seraient "fantastiquement complémentaires" pour Bacardi. Domicilié aux Bermudes, le groupe familial, non coté, est contrôlé par plus de 500 descendants du fondateur de la distillerie originale. Il possède déjà la vodka Grey Goose, distillée en France et numéro un aux Etats-Unis, acquise en 2004 pour 2 milliards de dollars.

Ce joyau, valorisé 4,3 à 4,6 milliards d'euros par les analystes, est toutefois convoité par tous les grands groupes de spiritueux: Diageo, le leader mondial des spiritueux et propriétaire de la première vodka en chiffre d'affaires, Smirnoff, a indiqué qu'il regarderait le dossier lorsqu'il serait ouvert, bien que les spécialistes du secteur doutent que les autorités de la concurrence autorisent un tel rachat. Or, "le dossier n'est pas encore ouvert", selon une source bancaire bien informée. Si le gouvernement suédois de centre-droit a demandé vendredi au parlement l'autorisation formelle de privatiser V&S, le processus de mise en vente, voire d'introduction en Bourse, ne devrait pas intervenir avant l'automne.

Selon ce bon connaisseur du dossier, la loi de privatisation ne devrait être votée que dans six à huit semaines au plus tôt, soit fin avril ou courant mai, et le processus de vente démarrer en septembre. Stockholm n'a d'ailleurs pas encore choisi ses banquiers conseils mais seulement présélectionné six établissements. Vin & Sprit fait partie d'une liste de six participations à vendre mais ne sera pas forcément prioritaire. Le gouvernement pourrait chercher à conserver l'ancrage suédois d'Absolut et préférer une introduction en Bourse ou bien une vente à des fonds d'investissement suédois.

Même le français Pernod Ricard devrait regarder le dossier Absolut. Si sa priorité est de racheter la vodka russe Stolichnaya, qu'il distribue déjà, les discussions, ouvertes en mai dernier avec la société étatique russe FKP, semblent s'enliser. "Si Stoli nous échappe, nous regarderons de près Absolut", affirme une source proche du groupe, qui n'aurait pas besoin d'augmentation de capital pour financer ce rachat. Mais l'acquéreur le plus logique semble être le groupe américain Fortune Brands, propriétaire du bourbon Jim Beam, du cognac Courvoisier et de la tequila Sauza: il est déjà lié à V&S par des accords de distribution et capitalistiques et "ne peut se permettre de perdre la commercialisation du portefeuille du groupe suédois", selon les analystes de JP Morgan. Il serait d'ailleurs le seul dispensé de payer les 330 millions d'euros de frais de rupture de ces accords, à déduire ainsi du montant de l'offre à proposer. Bacardi affirme de son côté qu'il n'aurait aucun besoin de venir chercher de l'argent frais en Bourse pour financer une opération de la taille d'Absolut, démentant ainsi les rumeurs d'introduction au Nyse réapparues cet été...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.