Micron : nouvelle perte trimestrielle

 |  | 269 mots
Lecture 1 min.
Le géant américain des puces mémoires a perdu 262 millions de dollars au premier trimestre de son exercice, conséquence de l'état de surcapacité dont souffre le secteur et d'une baisse des prix en dessous des coûts de production.

Micron Technology, premier fabricant américain de puces mémoire, commence son exercice 2007/2008 comme il l'avait terminé, à savoir par des pertes. Au titre de son premier trimestre, le groupe a annoncé, après la clôture des marchés, une perte nette de 262 millions de dollars, soit 0,32 dollar par action, contre un bénéfice net de 115 millions (0,15 dollar) un an plus tôt. La perte dégagée au premier trimestre est nettement supérieure aux attentes des analystes qui tablaient sur une perte nette par action de 0,21 dollar.

Le chiffre d'affaires net du groupe a, en revanche,légèrement progressé à 1,535 milliard de dollars, contre 1,53 milliard sur la période identique de l'an dernier. Le consensus Reuters Estimates donnait un niveau de facturation de 1,48 milliard de dollars.

Pour expliquer les contreperformances enregistrées, le groupe met en avant l'état de surcapacité dont souffre le secteur. Il évoque également une baisse des prix en dessous des coûts de production. Les prix du principal type de puces mémoires utilisées dans les ordinateurs personnels ont chuté de 50% à un dollar pièce entre août et novembre. Les prix moyens de vente des mémoires DRAM (PC) ont reculé de 20% sur le trimestre, et ceux des mémoires NAND (téléphones portables et baladeurs numériques) ont baissé de 30%.

Dans les échanges électroniques d'après-Bourse, l'action Micron abandonnait 2% à 7,68 dollars. Le titre a effacé environ 45% de sa valeur depuis le début de l'année, soit trois fois plus que l'indice des valeurs des semi-conducteurs de Philadelphie qui a reculé de 13% durant la même période.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :