Les catastrophes naturelles ont coûté 25 milliards de dollars aux assureurs en 2007

 |   |  304  mots
D'après les estimations du premier réassureur mondial Swiss Re, plus de 20.000 personnes ont péri cette année dans les catastrophes naturelles dont la facture globale atteint 61 milliards de dollars. Sur ce total, les assureurs et réassureurs en ont payé 25 milliards, soit 9 milliards de plus qu'en 2006.

L'année 2007 reste clémente sur le front des catastrophes naturelles et techniques, même si elle est d'ores et déjà plus coûteuse pour les assureurs que 2006. Selon les estimations du premier réassureur mondial Swiss, les pertes liées aux grandes catastrophes dans le monde, naturelles ou non, ont atteint 61 milliards de dollars en 2007, dont 25 milliards à la charge des assureurs et des réassureurs, contre 16 milliards un an plus tôt. Comme l'an dernier, les montants se situent en dessous de la moyenne de long terme, et en tout cas très en dessous de ceux de l'année 2005 (plus de 100 milliards de dommages assurés) durant laquelle est notamment survenu l'ouragan Katrina aux Etats-Unis.

L'Europe a été particulièrement touchée en 2007. En janvier, la tempête Kyrill a causé des dommages assurés d'un montant total de 5,8 milliards de dollars en Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique et Pays-Bas. Des inondations ont par ailleurs atteint la Grande-Bretagne à deux reprises cet été, provoquant 4,5 milliards de dollars de dégâts assurés. Les Etats-Unis n'ont pas été épargnés par les inondations et incendies qui ont coûté 2,6 milliards de dollars. Quant à l'Australie, les dommages assurés liés aux inondations en Nouvelles Galles du Sud ont atteint 1 milliard.

Les catastrophes les plus meurtrières ont eu lieu en Asie. Le Bangladesh a recensé 4.110 victimes du cyclone Sid en novembre, 618 victimes des moussons début août et 1.500 victimes des inondations de juillet qui se sont également produites en Inde. Le séisme au Pérou du 15 août a entraîné la mort ou la disparition de 913 personnes.

En ce qui concerne les catastrophes techniques, c'est-à-dire celles liés à l'activité humaine (grands incendies, accidents d'avions, etc.), elles ont atteint 2 milliards de dollars, soit un montant à peu près équivalent à celui de 2006.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :