Bruxelles se prononcera sur le rachat d'ABN Amro d'ici au 19 septembre

La Commission européenne ouvre une procédure concernant l'offre de 71 milliards d'euros faite par le consortium mené par Royal Bank of Scotland sur ABN Amro. Elle se prononcera au plus tard le 19 septembre.

La Commission européenne se prononcera sur le projet de rachat de la banque néerlandaise ABN Amro - également convoitée par la britannique Barclays - par le consortium mené par Royal Bank of Scotland (RBS) d'ici au 19 septembre. A cette date, au plus tard, la Commission décidera ainsi si elle donne son feu vert à l'opération. Elle peut décider d'ouvrir une enquête approfondie.

Tandis que les acheteurs sont tous des banques, la Commission a ouvert une procédure pour chaque membre du consortium. Dans le détail, Bruxelles a ouvert une procédure "simplifiée" concernant le rachat d'actifs par l'espagnol Santander. Une telle procédure indique que la transaction envisagée ne devrait pas soulever de problème sérieux de concurrences.

La situation est plus complexe concernant les autres membres du consortium, le bancassureur belgo-néerlandais Fortis et Royal Bank of Scotland. Les deux établissements font ainsi l'objet d'une procédure normale, afin d'étudier dans le détail les risques de non respect des règles européennes de la concurrence.

Quoi qu'il en soit, si l'offre du consortium mené par RBS se conclut, la banque britannique paiera 27,2 milliards d'euros, Fortis 24 milliards d'euros, et Santander 19,9 milliards. L'offre du consortium valorise ABN Amro à 71,1 milliards d'euros (contre 65 milliards offerts par Barclays dont l'offre, a elle, déjà reçue le feu vert de Bruxelles), un montant jusqu'à présent jamais atteint dans le secteur.

Grâce à cette opération, Banco Santander deviendra l'une des trois premières banques au Brésil. Quant à Fortis, elle prendra le contrôle d'un certain nombre d'actifs d'ABN Amro, comme ses activités de banque de détail aux Pays-Bas, et ses divisions de gestion du patrimoine et de banque d'affaires servant les petites et moyennes entreprises. De son côté, RBS pourra accroître sa présence dans le secteur de la banque d'affaires et se renforcer en particulier en Asie. La banque britannique pourra aussi s'implanter aux Etats-Unis.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.