François Goulard rallie François Bayrou dans la course à l'Elysée

 |   |  283  mots
Après Azouz Begag, il est le deuxième ministre à annoncer son soutien au candidat UDF à l'élection présidentielle. L'UMP a qualifié ce ralliement du ministre délégué à l'Enseignement supérieur de "non-événement".

Et de deux. A quatre semaines de l'élection présidentielle, le candidat de l'UDF peut se targuer du soutien de deux ministres du gouvernement de Dominique de Villepin. Après Azouz Begag, ministre délégué à l'Egalité des chances, François Goulard, ministre délégué à l'Enseignement supérieur a annoncé ce lundi qu'il soutenait François Bayrou dans sa course à l'Elysée. "J'ai décidé de soutenir l'homme et le projet politique, a-t-il déclaré sur RTL, se présentant lui-même comme un "homme de droite".

François Bayrou a "le seul programme sérieux, le seul qui échappe à la démagogie, le seul qui n'ait pas ouvert la boutique aux cadeaux", a affirmé François Goulard. Selon lui "la droite et la gauche sont bloquées, tenues par leurs extrêmes". Son soutien au candidat de l'UDF a été qualifié de "non-événement" par l'UMP. "Ce ralliement n'est pas à proprement parler une surprise. François Goulard n'est pas à une incohérence près", à indiqué Luc Chatel, le porte-parole du parti, qui rappelle que François Goulard "a voté Nicolas Sarkozy le 14 janvier". A l'époque le candidat centriste était loin de devenir "le troisième homme" qu'il est aujourd'hui dans les sondages.

Dans un entretien aux Echos lundi, le candidat de l'UDF a assuré que son élection à présidence de la République aurait pour conséquence "un déverrouillage rafraîchissant" du paysage politique. Récusant la notion de camp, François Bayrou défend "l'idée de majorités pluralistes dans lesquelles on est obligé de discuter et de se mettre d'accord". "Le rassemblement se fera autour d'un courant central, avec des partenaires nouveaux", a-t-il promis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :