Les Transmusicales de Rennes, toujours pas assagies

 |   |  404  mots
La 29e édition de ce festival à la réputation internationale continue à afficher sa différence. La soixantaine de concerts programmés sont plus que jamais placés sous le signe de l'originalité.

Chaque année on espère. Chaque année on se dit: "cette fois, je connaîtrai une bonne partie de la programmation des Transmusicales". Et puis non. 29e édition du festival rennais et toujours autant de groupes internationaux aux noms sibyllins. Un peu plus de soixante artistes et pas une tête d'affiche. Du moins, pas encore tête d'affiche. Car généralement, il ne faut pas attendre six mois pour que ces inconnus du moment sortent de l'anonymat. "Effet Trans", peut-être. Sélection pointue d'un programmateur qui a du flair - Jean-Louis Brossard, aux commandes depuis la première édition -, sans aucun doute. Björk, Portishead, Ben Harper, Macy Gray, Daft Punk ou Jamiroquai font partie de ces artistes encore peu connus au moment de leur passage sur la scène rennaise (pour certains, leur premier album n'était même pas sorti) et qui, depuis, ont plutôt bien réussi...

Cette année donc, toujours pas de tête d'affiche mais tout de même quelques noms pour lesquels le bouche à oreille s'affole. "South Central", jeune duo de Brighton prêt à prendre (déjà) la relève des "Klaxons" avec un rock-électro sacrément efficace. Kate Nash, chanteuse pop de vingt ans qui s'est faite connaître via MySpace et qui enchante la Grande-Bretagne depuis peu. "Santogold", duo new-yorkais porté par la très charismatique Santi White qui s'est entouré des meilleurs producteurs du moment (autant rock que hip hop) pour un album très attendu à paraître en 2008.

Côté curiosité, il faudra forcément jeter un oeil au concert des "Tiny Masters of Today", soit Ivan à la guitare et Ada à la basse, respectivement 13 et 11 ans! Une blague? Pas du tout. Même David Bowie s'est fendu de dithyrambes à propos de ces incroyables "baby rockers". Beaucoup moins jeune mais tout aussi surprenante: la formation composée des mythiques punks hollandais "The Ex" et d'une autre légende, le saxophoniste éthiopien Getachew Mekuria qui officiait déjà dans les années 40. Enfin, si tête d'affiche il devait y avoir, ce serait sans hésiter notre fou national, Philippe Katerine, qui viendra accompagner ses chouchous du moment: "Les Vedettes". Ces majorettes excentriques et faussement nunuches ne devraient pas avoir de difficulté à remuer les foules. Grande et joyeuse folie en perspective.


29èmes Rencontres Trans Musicales de Rennes, les 6, 7 et 8 décembre 2007.
Programmation complète: www.lestrans.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :