Syngenta fait mieux que prévu grâce à ses nouveaux lancements

 |   |  358  mots
Le groupe d'agro-chimie basé à Bâle, a vu ses ventes du premier trimestre grimper de 9% à 2,96 milliards de dollars. C'est bien mieux que prévu par les marchés, notamment dans la division "protection des plantes" dont les ventes ont dépassé les 2 milliards.

Syngenta, le groupe d'agro-chimie basé à Bâle, a vu ses ventes du premier trimestre dopées par le lancement de nouveaux produits. Le chiffre d'affaires a grimpé de 9% à 2,96 milliards de dollars, une croissance de 6% à taux de change constant, précise dans un communiqué de résultats le spécialiste suisse. C'est un peu meilleur que prévu: les marchés attendaient une progression de 7% à 2,89 milliards. C'est surtourt la division "Protection des plantes" qui a surpassé les prévisions avec une progression de 9% à 2,04 milliards, alors qu'elle était attendue à 1,977 milliard.

La région Europe, Afrique et Moyen-Orient a été soutenue par une performance solide en Europe de l'est, tandis que la zone de l'ALENA (Accord de libre échange nord-américain) a été tirée par les nouveaux produits. Les ventres de ces derniers ont crû de 25% à 363 millions. L'Amérique latine se targue d'une croissance à deux chiffres grâce au Brésil et à l'Argentine, alors que dans la région Asie/Pacifiqe, les faibles chiffres du Japon et de l'Australie ont été plus que compensés par la Chine et l'Inde.

Le segment Semences a de son côté signé une progression de 11% à 940 millions de son chiffre d'affaires, contre 930 millions pronostiqués par les analystes. Le maïs et le soja ont progressé de 10%, tandis que les plantes diverses ont accusé une légère baisse. Quant aux légumes, ils ont grimpé surtout en EUrope et en Asie.

Pour l'exercice en cours, le groupe bâlois a confirmé ses perspectives, à savoir une croissance à deux chiffres de son bénéfice par action qui va se poursuivre en 2008. "Le premier trimestre marque un bon départ pour l'année", a déclaré le directeur financier Domenico Scala lors d'une conférence téléphonique. Ce dernier a précisé toutefois que le rebond pour le maïs aux Etats-Unis pourrait être moins fort que prévu à la suite de températures plutôt froides et humides.

Dans l'ensemble, les facteurs structurels restent encourageants et la demande devrait encore grimper, a tenu à rassurer Domenico Scala. Ce dernier envisage de nouvelles acquisitions de complément dans sa division Semences, à l'image du fleuriste Fischer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :