Fortes spéculations autour de Premiere

 |   |  315  mots
L'action Premiere cotée à la Bourse de Francfort a bondi ce lundi de 5,96%, signant sa quatrième séance de hausses successives. Selon les traders, les rumeurs de rachat de la part de Vivendi enflent. La semaine dernière, il s'agissait de Kirch. Bref, les spéculations vont bon train.

Le titre Premiere, la plus importante chaîne de télévision à péage allemande s'est envolée de 5,96% à 12,63 euros ce lundi sur fonds de rumeurs de rachat par le groupe français Vivendi, propriétaire de Canal Plus. Le groupe français n'a pas souhaité commenter ces rumeurs.

Mais ces rumeurs de marché concernant l'intérêt du groupe français sur la chaîne allemande ne sont pas nouvelles. En août dernier dernier déjà, les commentaires allaient bon train sur un possible rachat de Premiere par Vivendi. Il faut dire que le groupe de télécoms et de médias avait implicitement témoigné son envie de croissance externe, notamment en Europe, sans désigner pour autant Premiere. Ainsi Jean-Bernard Levy, le patron du groupe Vivendi, déclarait en avril dernier dans une interview au Figaro: "nous sommes attentifs à tous les dossiers de télévision payante en Europe".

A la clôture de la Bourse de Paris, l'action Vivendi était en hausse de 0,41% à 32,07 euros dans un marché en hausse de 0,56% (pour l'indice CAC 40).

La chaîne allemande semble ainsi être devenue une cible très convoitée depuis le début de l'année avec plusieurs candidats intéressés. Toujours selon les marchés, l'allemand Léo Kirch pourrait lui aussi être se porter acquéreur. Jeudi dernier, le 6 décembre, le titre avait gagné 3,49% sur de telles rumeurs. Il faut dire qu'il a emporté en octobre dernier les droits du foot allemand pour 3 milliards d'euros, à partir de 2009. A charge pour lui de les commercialiser auprès des chaînes.

Quoiqu'il en soit, les investisseurs s'attendent à ce que les candidats se déclarent bientôt, à en croire les derniers mouvements en Bourse. L'action a en effet gagné près de 20% en quatre séances. Alors que depuis le début de l'année, le titre augmente d'à peine 1%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :