Christine Boutin propose de construire un étage supplémentaire sur les maisons

 |   |  472  mots
La ministre du Logement espère ainsi pallier le manque de foncier en France. "Une idée séduisante" selon elle, qui doit encourager les maires à bâtir plus. Après dix jours de congrès sur le logement, Christine Boutin n'a toutefois pas réussi à trouver un accord sur un autre dossier: la vente de HLM aux locataires. Elle demande un accord avant le 15 décembre.

Les dix jours de congrès sur le logement à Lyon se sont achevés sur une proposition pour le moins "iconoclaste" de la Ministre du Logement Christine Boutin. Alors que tous les acteurs du secteur se sont mis d'accord pour mettre en avant le manque de foncier en France, la ministre n'en a pas moins proposé d'autoriser les propriétaires à construire un étage supplémentaire sur leur habitation, et ce afin de pallier le manque de terrains disponibles pour construire davantage de logements.

"Je propose d'étudier une idée tout à fait iconoclaste: pourquoi ne pas autoriser pendant une durée limitée, avec toutes les précautions nécessaires, les propriétaires qui le souhaitent à construire un étage supplémentaire sur leur habitation", a-t-elle déclaré.

"C'est une idée séduisante, car nous n'avons pas assez de foncier disponible pour construire des logements", s'est-elle justifié, précisant : "C'est une idée qui doit être creusée, il faut l'affiner".

Autre avantage pour Christine Boutin: "Construire un étage supplémentaire, ça peut se faire très rapidement, ce n'est pas consommateur d'espace, et cela peut resserrer les liens inter-générationnels, si les parents peuvent loger leurs enfants, par exemple".

Au delà de cette proposition, la ministre du Logement espère bien encourager les maires à bâtir plus, et a plaidé pour "des mesures d'encouragement". Pour Christine Boutin, "l'action sur les terrains de l'Etat ne saurait suffire".

La ministre s'est engagée à passer à "la vitesse supérieure pour dégager de nouveaux terrains constructibles" grâce à "un important plan de mobilisation du foncier public". Elle espère ainsi "lancer, d'ici à 2012, de nouveaux logements en nombre significatif".

Mais ces objectifs ne cachent pas moins l'échec de la ministre sur un autre chantier abordé lors des rencontres lyonnaises: la vente des HLM aux locataires. Les acteurs du secteur n'ont en effet pas réussi à trouver un terrain d'entente sur l'objectif gouvernemental de vendre 40.000 logements sociaux par an, soit 1% du parc social existant. C'était pourtant une des mesures fortes du gouvernement pour accélérer l'accession à la propriété.

Christine Boutin a fixé au 15 décembre la date butoir pour trouver "un accord raisonné". "Il s'agit, avec cet accord, de dégager des moyens supplémentaires pour construire les nouveaux logements sociaux dont nous avons tant besoin", a-t-elle expliqué.

Mais le sujet divise les organismes gestionnaires du logement social en France, d'une part les établissements sociaux de l'habitat et d'autre part les offices HLM.

Si les premiers ont donné leur accord pour vendre une partie de leur parc de logements sociaux à leurs locataires, les seconds sont beaucoup plus réticents. Ils demandent notamment des assurances d'accompagnement pour les foyers accédants à la propriété et la promesse que les fonds ainsi dégagés ne se substitueraient pas aux aides de l'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :