Salaire minimum : fortes disparités en Europe

 |   |  413  mots
Selon l'Office européen des statistiques, les salaires minima légaux, dont disposent vingt des vingt-sept Etats membres de l'Union européenne, varient dans une proportion de 1 à 17. Le Luxembourg et la Bulgarie représentent les deux extrêmes.

Si elle était envisagée, l'harmonisation des salaires minima en Europe serait bien compliquée à mener. Selon l'Office européen des statistiques (Eurostat), les salaires minima légaux, datés de janvier, dont disposent vingt des vingt-sept Etats membres de l'Union européenne, varient dans une proportion de 1 à 17. En effet, le Luxembourg accorde le plus haut salaire minimum, à 1.570 euros brut par mois, alors que la Bulgarie dispose du plus bas, à 92 euros par mois.

Selon le niveau du salaire minimum exprimé en euros, les États membres se classent en trois grands groupes. En Bulgarie (92 euros par mois), en Roumanie (114 euros), en Lettonie (172 euros), en Lituanie (174 euros), en Slovaquie (217 euros), en Estonie (230 euros), en Pologne (246 euros), en Hongrie (258 euros) et en République tchèque (288 euros), le salaire minimum était inférieur à 300 euros par mois en janvier 2007. Le Portugal (470 euros), la Slovénie (522 euros), Malte (585 euros), l'Espagne (666 euros) et la Grèce (668 euros en juillet 2006) se situaient dans le groupe intermédiaire, avec un salaire minimum compris entre 400 et 700 euros par mois.

En France (1.254 euros), en Belgique (1.259 euros), aux Pays-Bas (1.301 euros), au Royaume-Uni (1.361 euros), en Irlande (1.403 euros) et au Luxembourg (1.570 euros), le salaire minimum dépassait 1.200 euros par mois. À titre de comparaison, le salaire minimum au niveau fédéral aux États-Unis s'élevait à 676 euros par mois en janvier dernier.

Toutefois, si l'on considère les parités de pouvoir d'achat, pour tenir compte du coût de la vie, les écarts entre les Etats membres se réduisent, passant de 1 à 7. C'est alors la Roumanie qui prévoit le salaire minimum le plus bas.

La proportion de salariés percevant le salaire minimum varie aussi considérablement selon les pays européens. Elle varie de 0,8% en Espagne à 17% en France, toujours selon Eurostat. La proportion de salariés percevant le salaire minimum était, en 2005, inférieure ou égale à 2% en Espagne (0,8%), à Malte (1,5%), en Slovaquie (1,7%), au Royaume-Uni (1,8%) et en République tchèque (2%). Elle était supérieure à 10% en France (16,8%), en Bulgarie (16%), en Lettonie (12%), au Luxembourg (11%) et en Lituanie (10,3%). Aux États-Unis, 1,3% des salariés percevaient le salaire minimum au niveau fédéral.

Enfin, en 2005, et parmi les États membres pour lesquels des données sont disponibles, le salaire minimum représentait entre un tiers du salaire brut mensuel moyen de l'industrie et des services en Estonie, Roumanie, Lettonie, Pologne et Slovaquie, et la moitié en Irlande, au Luxembourg, à Malte et en Bulgarie. Le salaire minimum au niveau fédéral, aux États-Unis, correspondait à 32% du salaire brut mensuel moyen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :