Pétrole : le Kazakhstan veut se renforcer dans le gisement de Kashagan

Cet Etat d'Asie centrale entend porter à 16,8% sa part dans le gisement très prometteur - de la mer Caspienne, exploité entre autres par Total.

Le ministre de l'Energie du Kazakhstan, Sauat Minbaïev, a confirmé mardi que son pays cherchait à augmenter sa participation dans le gisement pétrolier de Kashagan, à 16,8%, et à obtenir une indemnité en cash de la part des sociétés internationales impliquées dans le projet.

L'Etat d'Asie centrale souhaite ainsi compenser les dépassements de coûts et les retards du démarrage du site, situé dans la mer Caspienne et qui constitue, à ce jour, la plus importante découverte pétrolière depuis trente ans.

"Nous espérons porter notre part à 16,8%", a déclaré Sauat Minbaïev. Cette part serait à peu près équivalente à celle des quatre grands partenaires privés retenus par le Kazakhstan: Exxon Mobil, Eni, Royal Dutch Shell et Total, lesquels détiennent actuellement une participation de 18,52% chacun.

Les négociations doivent se poursuivre jusqu'au 15 janvier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.