Mitsubishi investit près deux milliards d'euros dans le minerai de fer en Australie

 |   |  218  mots
Le japonais Mitsubishi parie sur le minerai de fer. Sur fond de pénurie mondiale, la maison de commerce s'est alliée à la compagnie minière australienne Murchison Metals pour exploiter un gisement de fer dans l'Ouest de l'Australie, un investissement de près de trois milliards de dollars australiens (1,9 milliard d'euros).

Mitsubishi ajoute une nouvelle corde à son arc. Flairant le bon filon, l'immense conglomérat japonais va investir massivement dans l'extraction minière en Australie. Pour ce faire, le groupe s'est allié à une compagnie locale : Murchison Metals, et à eux deux, les nouveaux partenaires vont mettre trois milliards de dollars australiens sur la table, soit 1,9 milliard d'euros.

L'accord prévoit l'achat par Mitsubishi de la moitié des avoirs de Murchison dans le minerai de fer, ce qui va permettre au Japonais d'accéder au gisement de Jack Hills, dans l'Ouest de l'Australie. A compter de 2011, le site devrait fournir 26 millions de tonnes de minerai de fer par an.

Mais avant de pouvoir exploiter le gisement, Mitsubishi a prévu d'installer un certain nombre d'équipements. Ainsi, la maison de commerce va monter des sociétés conjointes avec son partenaire australien afin de construire une voie ferrée et les infrastructures nécessaires à l'exportation du fer vers l'Asie.

Car c'est en Extrême Orient que la demande pour ce minerai est la plus forte. Depuis environ cinq ans, les besoins en fer de la Chine explosent. Combiné à des capacités d'extraction mondiales limitées, le phénomène a engendré une forte hausse des cours, qui, d'après le Crédit Suisse, devraient rester au plus haut au moins jusqu'en 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :