Grève des fonctionnaires moyennement suivie jeudi à la mi-journée

 |   |  296  mots
A l'appel de six centrales syndicales, les agents de la fonction publique font grève et manifestent aujourd'hui pour leurs salaires et contre les suppressions de postes. Près d'un quart sont en grève, selon un chiffre provisoire du ministère de la Fonction publique. Les enseignant se sont plutôt mobilisés.

L'appel à la grève des fonctionnaires lancé par six fédérations syndicales (CFDT, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa) semblait moyennement suivi en milieu de journée. Les premiers chiffres aggrégés du ministère de la Fonction publique indiquent un "taux provisoire de grévistes" de 23%. Selon le Snes-FSU, plus de la moitié (53%) des personnels des collèges et lycées étaient en grève jeudi matin sur un échantillon représentatif de 320 établissements. Le syndicat majoritaire précise que 51% des enseignants des lycées sont en grève ainsi que 54% des professeurs du collège et 63% des conseillers d'orientation-psychologues. De son côté, le ministère de l'Education nationale évalue à environ un tiers les personnels en grève à la mi-journée, soit 30% des professeurs des écoles et des lycées et 35% des enseignants des collèges.

Cette grève, ainsi que le grand défilé prévu à Paris en début d'après-midi à partir de la gare d'Austerlitz, vise à obtenir une hausse des salaires des agents de la Fonction publique plus importante que celle accordée pour 2006 (+1,5%). Celle-ci correspond en effet strictement à l'inflation de l'an dernier, sans rattrapage des années précédentes. Les syndicats dénoncent également les 15.000 suppressions d'emplois inscrites dans la loi de finances 2007, suppressions qui interviennent après les 5.300 enregistrées en 2006.

Interrogé ce matin sur Canal+, Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de Force ouvrière, a estimé que le gouvernement devait répondre à "un malaise de fond" des fonctionnaires. "Depuis 2000, il manque plus de 7% d'augmentation collective pour maintenir le pouvoir d'achat", a-t-il précisé. De son côté, sur le plateau de France 2, Marie-George Buffet, la candidate communiste à l'élection présidentielle, a réclamé une augmentation de 10% des salaires pour les fonctionnaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :